Skip to main content

Article Category

Article available in the folowing languages:

Des outils numériques contribuent à améliorer la santé mentale des jeunes

Bien qu’ils soient particulièrement vulnérables aux troubles de santé mentale, les jeunes sont souvent mal servis par les services de soutien. Le projet TEAM a développé une gamme d’outils numériques accessibles co-conçus pour répondre à ce besoin.

Santé

La plupart des troubles mentaux débutent pendant la jeunesse, des recherches montrant que 50 % émergent à 14 ans et 75 % avant 24 ans. Malgré le consensus selon lequel une intervention précoce sauve des vies et réduit le besoin d’interventions à plus long terme à l’âge adulte, les options de traitement restent limitées pour les jeunes. Pour contribuer à améliorer l’accès aux services de santé mentale, le projet TEAM, soutenu par l’UE, a élaboré des solutions technologiques innovantes. «Nous nous sommes appuyés sur une expertise au-delà des disciplines traditionnelles comme la psychologie, pour concevoir une technologie intégrée pour l’évaluation, la prévention et le traitement des problèmes de santé mentale», déclare le coordinateur du projet David Coyle de l’University College Dublin, l’hôte du projet. L’équipe du projet TEAM était composée de 15 projets individuels, chacun supervisé par des experts dans plusieurs disciplines. Les premiers chercheurs du projet ont reçu une formation interdisciplinaire sur des sujets tels que l’interaction homme-machine, les compétences sociales et émotionnelles, les théories et la pratique de la santé mentale, ainsi que des activités pratiques telles que le «designathon».

Solutions de diagnostic, d’évaluation et de traitement

Le projet soutenu par le programme Actions Marie Skłodowska-Curie a initialement mené une enquête en ligne auprès de 1 308 jeunes, en collaboration avec une association caritative nationale pour la santé mentale ReachOut Ireland, pour déterminer de quelle façon l’aide est généralement recherchée pour la première fois en ligne. Les résultats de l’enquête ont conduit à des directives détaillées et à une base théorique pour la conception d’outils de soutien. «La recherche d’aide est une première étape clé pour résoudre les problèmes de santé mentale. Si nous pouvons améliorer cette expérience, cela aura un impact significatif», remarque David Coyle. TEAM a développé une gamme de technologies pour soutenir une évaluation continue précoce et rapide des problèmes de santé mentale. Cela comprenait un outil pour smartphone pour aider les jeunes de 15 à 25 ans souffrant de troubles bipolaires à surveiller leur humeur, leur activité et leur sommeil. L’équipe du projet TEAM a également créé deux outils en ligne pour l’évaluation cognitive — un premier destiné à un usage domestique, le second pour les appareils mobiles. En ce qui concerne la prévention, le projet TEAM a co-conçu des technologies avec des intervenants adultes et des jeunes, pour aider les jeunes à renforcer leur résilience et à mieux prendre soin de leur propre santé mentale. Celles-ci comprenaient des applications adaptées aux milieux scolaires, ainsi qu’un cadre de conception pour la technologie destinée à soutenir les populations particulièrement vulnérables telles que les jeunes migrants non accompagnés et les jeunes souffrant de lésions cérébrales acquises. En ce qui concerne le traitement, le projet TEAM a élaboré une boîte à outils hors ligne pour la création rapide de jeux thérapeutiques, ainsi qu’une application prototype qui permet aux jeunes à risque de comportement autodestructeur de formuler leurs propres stratégies d’adaptation personnalisées à court et à long terme. Un jeu de thérapie cognitivo-comportementale (TCC), Pesky gNATs, a également été mis en place par l’intermédiaire de l’organisme irlandais des services de santé. Le projet a en outre utilisé un modèle de calcul pour faire correspondre les traits de personnalité aux activités quotidiennes bénéfiques qui ont ensuite été recommandées via une application de santé mentale Telefónica.

Politique de santé mentale

L’étude mondiale sur la charge de morbidité de 2017 a estimé que la dépression affecte 264 millions de personnes dans le monde. Une autre étude publiée sur The Lancet a révélé que: «Les conditions neuropsychiatriques sont les principales causes d’incapacité dans le monde, représentant 37 % de toutes les années de vie en bonne santé perdues à cause de la maladie.» On sait également que la mauvaise santé mentale des jeunes est souvent associée à d’autres problèmes, notamment un faible niveau d’instruction, la toxicomanie et la violence. En complément de ses outils, le projet TEAM a élaboré un cadre d’éthique et de gouvernance pour la conception d’interactions homme-machine, fournissant des conseils sur des considérations telles que la manière de garantir la confidentialité dans la conception de ces outils. À l’heure actuelle, chacun des partenaires du projet TEAM reste activement impliqué dans la recherche sur la santé mentale reposant sur la technologie, continuant à collaborer pour exploiter davantage la technologie et les théories développées au cours du projet.

Mots‑clés

TEAM, santé mentale, dépression, thérapie cognitivo-comportementale, jeunes, jeunesse, handicap

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application