Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

15 millions d’euros collectés pour une lutte durable contre les nuisibles

Une société participant à deux projets financés par l’UE a bénéficié de nouveaux financements, ce qui l’aidera à accélérer la production de phéromones d’insectes biosourcées et à les commercialiser dans le monde entier.

Alimentation et Ressources naturelles

La société danoise BioPhero a levé une nouvelle série d’investissements afin d’accélérer la production et de soutenir l’introduction sur le marché de phéromones d’insectes durables. D’un montant total de près de 15 millions d’euros, le financement aidera le spécialiste de la production de phéromones biosourcées à produire des phéromones de haute qualité que les agriculteurs pourront utiliser pour lutter contre les principaux parasites dans différentes cultures en lignes. Les effets nocifs des insecticides conventionnels utilisés en agriculture pour lutter contre les infestations de parasites sont connus de tous. Un grand nombre d’entre eux sont toxiques pour l’homme et les animaux, nuisent aux agriculteurs qui les utilisent, aux insectes pollinisateurs et aux consommateurs des denrées issues des cultures pulvérisées. La méthode de confusion des mâles est une technique de lutte contre les nuisibles plus sûre, qui consiste à disséminer de petites quantités de phéromones sexuelles d’insectes biologiques afin de perturber leurs modes d’accouplement. Lorsque les insectes mâles ne parviennent pas à attirer ou à trouver les femelles, les œufs demeurent non fécondés et ne se développent donc pas en larves mangeuses de plantes. Il en résulte un faible nombre de parasites et, surtout, des cultures épargnées. «Notre objectif est d’offrir aux agriculteurs une nouvelle alternative: protéger leurs cultures à l’aide de phéromones d’insectes biologiques plutôt que d’avoir recours à des insecticides», commente Kristian Ebbensgaard, directeur général de BioPhero, dans un communiqué de presse publié sur le site web de la société. «Dans les cultures en ligne, cela n’avait pas été possible jusqu’à présent en raison du coût élevé des phéromones. Chez BioPhero, nous avons démontré qu’il est possible de briser cette barrière des coûts. Nous sommes ravis de continuer à attirer des investisseurs de cette qualité et nous y voyons un témoignage du succès que nous avons rencontré en développant et déployant la production de phéromones biologiques et en proposant de nouvelles options aux cultivateurs», poursuit Kristian Ebbensgaard. BioPhero participe à deux projets financés par l’UE: en tant que partenaire du projet OLEFINE et en tant que coordinateur du projet PHERA.

Les avantages des phéromones

Les phéromones, qui sont produites naturellement par les insectes, sont non toxiques et spécifiques aux insectes. Elles peuvent être utilisées pour lutter contre les infestations de parasites sans nuire à l’environnement ni avoir les effets néfastes des insecticides à base de produits chimiques sur la biodiversité. Ces alternatives durables de lutte contre les nuisibles contribuent également à empêcher les insectes de développer une résistance aux insecticides conventionnels, ce qui réduit leur application excessive.

La production de phéromones biosourcées

BioPhero produit ses phéromones d’insectes grâce à la fermentation microbienne. «Les processus de production emploient des matières premières renouvelables, produisent moins de déchets que la synthèse chimique traditionnelle et, point crucial, permettent de fournir des phéromones d’insectes au coût, à la qualité et au volume requis pour les cultures en ligne telles que le maïs, le riz et le soja», rapporte le communiqué de presse. La société est maintenant sur le point de lancer la production de son premier produit à base de phéromones afin de le commercialiser dans le monde entier. «Nous avons étudié l’utilisation des phéromones d’insectes dans l’agriculture et par de nouvelles jeunes entreprises dans ce domaine depuis de nombreuses années. Jusqu’à aujourd’hui, aucune société n’était parvenue à en fabriquer à une échelle et à un coût adaptés à une utilisation mondiale», fait remarquer John Hamer, de la société DCVC Bio, qui a mené le tour de financement de la série A. «La plateforme révolutionnaire brevetée de BioPhero est la seule à offrir la structure de coûts, la souplesse de fabrication et la qualité qui permettent de déployer les phéromones sur les principales cultures en ligne.» Le projet OLEFINE (OLEAginous yeast platforms for FINE chemicals), d’une durée de 4 ans et demi, prendra fin en juin 2022 et le projet PHERA (PHEromones for Row crop Applications), d’une durée de 3 ans, en février 2023. Pour plus d’informations, veuillez consulter: site web du projet OLEFINE site web du projet PHERA

Mots‑clés

OLEFINE, PHERA, phéromone, insecte, culture, parasites, insecticide

Articles connexes