Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

Lancement de l’hydrolienne la plus puissante du monde

Avec le soutien financier de l’UE, une société d’ingénierie a achevé la construction d’une hydrolienne flottante de 2 MW. Une fois installée au large des Orcades, ce sera l’hydrolienne opérationnelle la plus puissante du monde.

Changement climatique et Environnement
Énergie

L’hydrolienne la plus puissante du monde a franchi une nouvelle étape en vue de son déploiement au niveau des Orcades, un archipel situé au large de la côte nord-est de l’Écosse où se trouvent certains courants de marée les plus puissants du globe. Conçue par la société d’ingénierie écossaise Orbital Marine Power, la turbine dénommée O2 sera ultérieurement connectée au réseau électrique local pour contribuer à fournir une énergie propre et durable destinée aux communautés des Orcades. O2 a été développée et fabriquée grâce à un soutien partiel des projets FloTEC et OCEANERA-NET COFUND, financés par l’UE. La fabrication complète étant achevée, la turbine est partie du port de Dundee le 22 avril 2021 avant de rejoindre les eaux des Orcades deux jours plus tard. O2 a été remorquée vers les Orcades par le C-Force, un navire Multi Cat de 27,7 mètres appartenant à Leask Marine, fournisseu d’Orbital pour le projet. La turbine est amarrée temporairement à Deer Sound, une baie de la côte orientale de Mainland, l’île principale des Orcades. Elle y sera mise en service pendant son séjour. Elle sera ensuite ancrée sur le site d’essai d’énergie marémotrice connecté au réseau de Fall of Warness, loué jusqu’en 2040 par le Centre européen pour l’énergie marine (EMEC), partenaire du projet FloTEC. Situé au large de l’île Eday, au nord des Orcades, le site d’essai de l’EMEC offre des courants de marée pouvant atteindre jusqu’à quatre mètres par seconde (environ huit nœuds).

Conception de la turbine

La structure de la coque d’O2 mesure 74 mètres de long et pèse 680 tonnes. Deux nacelles de production d’électricité de 1 MW sont installées à l’extrémité de structures tubulaires rétractables conçues pour permettre d’accéder facilement à toutes les parties de la turbine pour les opérations régulières de maintenance. Des pales de dix mètres procurent à la turbine une surface balayée par les courants de plus de 600 m2 pour capter le flux d’énergie marémotrice. Après la mise en service d’O2 sur le site de l’EMEC, un système d’amarrage à quatre points, matérialisés par quatre chaînes d’amarrage, fixera la structure flottante aux fonds marins. L’électricité produite sera transférée de la turbine vers le fond marin par un câble dynamique puis acheminée vers le réseau électrique terrestre local par l’intermédiaire d’un câble statique placé au fond de la mer. Une fois connectée au réseau électrique local de l’EMEC, l’hydrolienne de 2 MW fournira assez d’électricité pour alimenter environ 2 000 maisons et contrebalancer des émissions avoisinant les 2 200 tonnes de CO2 par an. La protection de la turbine contre la corrosion et les salissures biologiques est assurée par le fabricant Hempel du projet pour Orbital. «Nous sommes fiers d’apporter notre contribution au développement d’O2, un projet innovant capable de transformer l’énergie marémotrice en une source d’énergie viable pour le Royaume-Uni et ses territoires ultra-marins», observe Nick Frowenn, directeur des opérations chez Hempel, dans un communiqué de presse publié sur le site web de l’entreprise. Hempel fournit les revêtements haute performance anti-corrosifs pour traiter la structure de la turbine ainsi que les revêtements pour protéger les pales du rotor d’O2 contre les salissures biologiques provenant des algues et des balanes. Le lancement de la turbine O2 «représente une étape déterminante pour Orbital», affirme Andrew Scott, président-directeur général de la société dans un article publié sur le site web de «The Marine Executive». Orbital Marine Power est le coordinateur du projet FloTEC (Floating Tidal Energy Commercialisation project (FloTEC)) qui s’achèvera en août 2021. Le projet OCEANERA-NET COFUND (Ocean Energy ERA-NET Cofund), qui est coordonné par la Scottish Enterprise, l’agence nationale de développement économique d’Écosse, sera terminé en juin 2022. Pour plus d’informations, veuillez consulter: page web du projet FloTEC site web du projet OCEANERA-NET COFUND

Mots‑clés

FloTEC, OCEANERA-NET COFUND, énergie marémotrice, turbine, hydrolienne, Orcades, O2, électricité

Articles connexes