Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

Comment les supporteurs peuvent aider le football à devenir plus respectueux de l’environnement

Un projet financé par l’UE nous montre comment les supporteurs européens de football peuvent canaliser leur passion pour ce sport en agissant en faveur de l’environnement. Le projet vise à utiliser le financement participatif pour financer des rénovations d’installations sportives et les rendre plus écologiques et plus économes en énergie.

Changement climatique et Environnement
Énergie

L’industrie du sport a aussi rejoint la lutte contre le changement climatique. Bonne nouvelle, si l’Europe satisfait ses objectifs ambitieux pour s’attaquer au changement climatique, il faudra que toutes les industries travaillent dans ce sens. Cependant, comme un rapport LIFE TACKLE rédigé par des dirigeants de clubs de football l’a montré, bien que de nombreux clubs soient motivés pour adopter une action en faveur de l’environnement, ils sont encore à la traîne pour prendre des mesures concrètes et durables. Le projet GREENFOOT, financé par l’UE, nous oriente maintenant vers une voie dans laquelle les parties prenantes et le grand public pourraient favoriser la réduction de l’empreinte carbone de l’industrie du football. La solution proposée par ce projet est de recueillir, grâce à un financement participatif, des fonds pour envisager des rénovations économes en énergie et des installations à énergie renouvelable au niveau d’équipements sportifs.

Pour quelles raisons le financement participatif est-il une bonne solution?

Intervenant à la 15e Conférence European Football for Development Network (EFDN), Jed Cohen, coordinateur du projet GREENFOOT, a expliqué pourquoi les dirigeants de clubs n’étaient pas les seuls à être intéressés par une action en faveur du climat. Les supporteurs attachent aussi de l’importance aux actions menées pour la protection des ressources naturelles et contre la pollution. Un financement participatif peut donc apporter aux écologistes et aux supporteurs de football une occasion d’unir leurs forces à celles des propriétaires de stade et des responsables de football et de s’investir dans la transition énergétique de leur club. Les principaux modèles de marché du financement participatif, qui apparaît comme étant régulièrement en hausse en Europe, se répartissent entre le prêt entre particuliers et le financement participatif sur fonds propres, pour lequel moins de personnes participent tout en ayant plus d’avantages. Le financement participatif par récompense est également en augmentation en ce moment; dans ce modèle, un plus grand nombre de personnes contribue tout en versant des sommes plus modestes. Jed Cohen a aussi donné des exemples qui illustrent d’autres actions durables réalisées dans l’univers du football et qui sont subventionnées par l’UE. Sa présentation est disponible au format PowerPoint sur le site web de l’EFDN.

Bonnes pratiques dans le cadre de rénovations économes en énergie

Le concept GREENFOOT peut être appliqué à tous les types de bâtiments destinés au sport, comme les stades, les installations d’entraînement et les sièges des clubs. Chaque bâtiment a des besoins et des usages différents qui conditionnent son schéma énergétique. Des rénovations sont sans aucun doute nécessaires puisque la plupart des installations sportives européennes ont été construites entre les années 1960 et 1980, avant que le monde n’ait conscience du besoin urgent d’agir en faveur du climat. En réalité, les bâtiments sportifs consomment énormément d’énergie. Dans les stades en particulier, la consommation énergétique dépensée pendant un match de football peut être équivalente à celle d’une ville de taille moyenne pour une durée identique. Le projet a donc publié un compte-rendu qui présente une liste de différentes solutions techniques susceptibles d’améliorer l’efficacité énergétique ou de produire une énergie renouvelable, sur place, pour chaque catégorie de bâtiments. Dans cette liste, sont consignés des détails techniques et des paramètres de conception, des conditions de mise en œuvre et des analyses de performance énergétique, des économies sur les coûts et une adaptabilité des programmes de financement participatif. Elle énumère aussi les atouts et les obstacles de chaque solution, ceci pour aider les parties prenantes à prendre des décisions en connaissance de cause lors de la planification de rénovations à réaliser dans leurs structures sportives. En faisant appel à la popularité du football, à l’esprit de groupe des supporteurs et aux comportements des écologistes, le projet GREENFOOT (GReen power and Energy Efficiency iNvestments community-Financed for fOOTball buildings) espère faire bouger les choses en ce qui concerne la lutte contre le changement climatique. Il s’attend à ce que ses efforts déclenchent des économies d’énergie primaire de 275 GWh par an et induisent une économie de 158 millions d’euros chaque année en consommation énergétique finale. Pour plus d’informations, veuillez consulter: site web du projet GREENFOOT

Mots‑clés

GREENFOOT, football, stade, financement participatif, énergie renouvelable, sport, efficacité énergétique

Articles connexes