Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

TENDANCES SCIENTIFIQUES: Apprenons aux vaches à aller aux toilettes pour lutter contre le changement climatique

L’apprentissage de la propreté aux vaches pourrait réduire la pollution due à leur urine, selon une nouvelle recherche.

Recherche fondamentale

Il existe environ 1,5 milliard de vaches sur Terre actuellement. Chacune produit jusqu’à 30 litres d’urine par jour, ce qui représente une grande quantité à absorber pour les sols. Cette urine pose un problème pour l’environnement car elle comporte un taux élevé d’azote qui contribue à la pollution des eaux et au changement climatique. Une équipe de l’Institut de recherche sur la biologie des animaux d’élevage (FBN) en Allemagne a proposé une solution qui pourrait bien fonctionner: apprendre aux veaux à utiliser les toilettes pour réduire les émissions de gaz à effet de serre. Selon une étude publiée dans la revue «Current Biology», une méthode appelée MooLoo a permis d’atteindre cet objectif.

La réponse se trouve dans … les toilettes

Les chercheurs sont partis du principe que les vaches ne sont pas stupides, comme l’on pourrait le croire. Ce serait plutôt l’inverse, en réalité. «Les vaches, comme beaucoup d’autres animaux, sont assez intelligentes et peuvent apprendre beaucoup», a expliqué le docteur Jan Langbein, coauteur et psychologue animalier au FBN, à «The Guardian». «Pourquoi ne pourraient-elles pas apprendre à utiliser les toilettes?» Il a ajouté sur «CNN»: «On suppose généralement que le bétail est incapable de contrôler la défécation ou la miction.» Au total, 16 veaux ont été formés à la propreté. L’équipe de recherche a conçu plusieurs expériences à cette fin. Dans un premier temps, toutes les vaches ont été enfermées dans des latrines. Chaque fois qu’elles urinaient, elles recevaient une récompense sous forme de nourriture, que ce soit une boisson sucrée ou de l’orge broyée. Après quelques brèves semaines, 11 avaient réussi à apprendre comment utiliser l’espace dédié aux toilettes. Les vaches auront-elles le même contrôle de soi que les humains quand elles seront formées à la propreté? «Une fois qu’ils ont été autorisés à sortir, les veaux se dirigeaient vers les toilettes pour obtenir leur récompense, mais ils ont vite appris qu’ils ne la recevraient que s’ils urinaient», a expliqué Neele Dirksen, l’auteure principale qui travaille également au FBN. Les chercheurs voulaient encourager les veaux à utiliser les toilettes et les dissuader d’uriner ailleurs en recourant à une punition légère. «Nous avons d’abord utilisé des écouteurs intra-auriculaires et nous avons joué un son très désagréable dès qu’ils urinaient à l’extérieur», a ajouté Jan Langbein. «Nous pensions que cela s’apparenterait à une punition pour les animaux, mais ils n’y prêtaient pas attention. Un jet d’eau a finalement eu un bon effet dissuasif.»

Aussi simple que d’apprendre la propreté aux enfants?

Grâce à leur approche de formation innovante, les scientifiques affirment qu’ils pourraient récupérer environ 80 % de toute l’urine produite par le bétail. Cela entraînerait une réduction de 56 % des émissions d’ammoniac dues aux vaches. L’ammoniac est un gaz polluant produit lorsque l’azote de l’urine se mélange aux fèces présentes sur le sol de l’étable. Non seulement ces découvertes montrent que les veaux présentaient des niveaux de performance similaires aux enfants lors de l’apprentissage de la propreté, mais elles ont également révélé qu’ils atteignaient des niveaux supérieurs à ceux de très jeunes enfants. À l’avenir, si les vaches doivent faire la file pour utiliser les toilettes, pourraient-elles également être formées à ne pas se battre pour passer en priorité?

Mots‑clés

vache, toilettes, changement climatique, apprentissage de la propreté, utilisation des toilettes, urine, pollution, veau, animal