Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

Comment les sciences sociales peuvent contribuer à tracer de nouvelles voies de sortie de la crise climatique

L’un des principaux défis auxquels nous sommes confrontés aujourd’hui est de déterminer la manière dont la société doit aborder le changement climatique et atténuer les effets du réchauffement planétaire. Le projet ENGAGE, financé par l’UE, a rassemblé les principales parties prenantes afin de créer une nouvelle génération de voies mondiales et nationales de décarbonation.

Changement climatique et Environnement

Les décideurs politiques, les leaders de l’industrie et de la société civile comptent sur des données solides pour informer et orienter les stratégies qui permettront de réaliser les objectifs de l’accord de Paris. Pour soutenir ces décisions, les scientifiques ont élaboré des scénarios mondiaux à long terme, connus sous le nom de modèles d’évaluation intégrée (MEI), qui combinent différents domaines de connaissances – sciences naturelles, ingénierie et économie. Le projet ENGAGE (Exploring National and Global Actions to reduce Greenhouse gas Emissions) est un programme de recherche et d’innovation d’une durée de quatre ans dont le but est de développer de nouvelles voies de décarbonation qui complètent les connaissances traditionnellement représentées dans les MEI par des connaissances de pointe issues des sciences sociales. Coordonné par l’Institut international pour l’analyse appliquée des systèmes en Autriche, le projet compte 24 organisations partenaires de 15 pays différents situés en Europe, en Asie et en Amérique du Sud. En s’appuyant sur un large éventail de compétences, les voies qui en résulteront seront crédibles, légitimes et ancrées dans des politiques et des expériences industrielles concrètes. Cela permettra de refléter la faisabilité multidimensionnelle de la décarbonation et d’identifier des opportunités de renforcer les politiques climatiques. Les voies, conçues pour limiter le dépassement des objectifs de température, éviteront de s’appuyer sur des technologies à émissions négatives controversées et non concrétisées, et intégreront au contraire des innovations révolutionnaires et des approches conceptuellement nouvelles des architectures des accords internationaux sur le climat. Le projet ENGAGE, qui doit se poursuivre jusqu’en 2023, a déjà enregistré plusieurs succès. La première génération de solutions a été développée et présentée dans cinq articles qui ont considérablement contribué au sixième rapport d’évaluation du GIEC – groupe de travail III, qui servira de base au bilan mondial de la CCNUCC pour 2023. Ces contributions alimenteront également la conception des stratégies du milieu du siècle pour atteindre la neutralité climatique à l’horizon 2050. ENGAGE a également développé et héberge le Sixth Assessment Report Scenario Explorer, une ressource essentielle pour les auteurs du GIEC, qui leur permet de réaliser une évaluation complète et efficace des différentes voies envisageables. En outre, le projet a développé un outil de visualisation destiné à évaluer la faisabilité multidimensionnelle des voies d’atténuation du climat. Ce cadre permet d’évaluer le moment, le caractère perturbateur et l’ampleur des problèmes de faisabilité, et d’identifier les compromis entre les différentes dimensions de celle-ci. Ce cadre a déjà été appliqué à des scénarios de la base de données SR1.5 du GIEC, et a constitué l’épine dorsale du deuxième projet de commande du sixième rapport d’évaluation du GIEC concernant l’évaluation des voies de transformation à partir des MEI.

Mots‑clés

ENGAGE, climat, modèle, MEI, scénario, voie, atténuation, émission, GIEC, outil