Skip to main content

WISH – Wearable Integrated System for Early Detection of Preterm Labour

Article Category

Article available in the folowing languages:

Un dispositif portable pour surveiller la santé prénatale à domicile

On estime que 15 millions de bébés naissent prématurément chaque année, ce qui pose un risque important pour la santé maternelle et néonatale. Le projet WISH, financé par l’UE, promeut un nouvel outil de surveillance du risque de travail prématuré à domicile.

Santé

La naissance prématurée est définie comme toute naissance vivante avant la 37e semaine de grossesse et est associée à des complications qui entraînent des mortalités, aussi bien néonatale qu’infantile. En outre, les bébés prématurés sont sujets à de graves maladies à long terme, à des handicaps permanents comme la paralysie cérébrale et les maladies respiratoires, ainsi qu’à une mauvaise qualité de vie. Par conséquent, la prématurité est la cause de grandes souffrances et de stress psychologique pour les parents.

L’apprentissage automatique pour prédire les naissances prématurées

Actuellement, des bilans de santé réguliers et des examens cliniques en milieu hospitalier sont la seule solution disponible pour les femmes enceintes qui permette de diagnostiquer un travail prématuré. Cependant, les futurs parents confondent souvent les contractions de Braxton‑Hicks, qui se produisent normalement pendant une grossesse en bonne santé, avec des contractions de travail prématuré. Cela augmente les visites à l’hôpital et les coûts de soins de santé concomitants. Pour résoudre ce problème, le projet WISH, financé par l’UE, a développé une plateforme innovante pour la surveillance maternelle et fœtale antepartum. «WISH s’intègre parfaitement dans les activités quotidiennes des femmes enceintes d’une manière qui permettra une surveillance antepartum à distance à domicile», explique Julien Penders, cofondateur et chef de l’exploitation de Bloomlife. Le système WISH se compose d’un patch d’électrode spécialement conçu, d’une application grand public, d’un tableau de bord en ligne et d’une plateforme de données sécurisée dans le nuage. Il mesure les paramètres de santé maternelle et fœtale, tels que la fréquence cardiaque et l’activité utérine, grâce à un capteur spécifique. Ces informations en temps réel sont traitées à l’aide d’algorithmes avancés et d’apprentissage automatique pour fournir la probabilité qu’une femme soit en travail.

Validation clinique et perspectives

La solution WISH a été testée et validée au cours du projet dans une étude interventionnelle bicentrique sur 150 femmes enceintes. Les participantes à l’étude ont reçu un système WISH et ont été invitées à l’utiliser au moins trois nuits par semaine jusqu’à l’accouchement. Les résultats ont démontré que le système WISH permettait de détecter le travail avec la même précision que les méthodes de diagnostic actuelles utilisées à l’hôpital. «Cela a clairement illustré la faisabilité d’appliquer une technologie portable non invasive au domicile comme stratégie alternative de prise en charge du travail», souligne Julien Penders. La prématurité est un problème de santé mondial et l’un des domaines prioritaires de l’UE en matière de soins de santé. L’impact socio-économique élevé des naissances prématurées nécessite de nouvelles solutions pour prédire et prolonger l’âge gestationnel à l’accouchement. Le projet WISH a jeté les bases d’une nouvelle approche non invasive pour la détection du travail prématuré et d’un outil indispensable pour les grossesses à haut risque. La mise en œuvre de WISH devrait fournir des données essentielles à la fois aux femmes enceintes et aux prestataires de soins de santé, facilitant ainsi l’efficacité des soins prénatals dans toute l’Europe. WISH rassurera surtout les femmes tout au long des dernières étapes de la grossesse en leur fournissant des informations fiables. Les efforts futurs se concentreront sur la façon d’exploiter la solution WISH pour améliorer la communication entre médecin et patiente, mettre en œuvre des actions préventives et des interventions opportunes pour réduire le nombre de naissances prématurées et changer radicalement les soins prénatals à travers l’Europe. Julien Penders prévoit que des essais cliniques clés permettront d’obtenir le marquage CE de WISH en tant que dispositif médical et de le rendre prêt à être commercialisé.

Mots‑clés

WISH, naissance prématurée, détection du travail, dispositif portable, apprentissage automatique, capteur

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application