Skip to main content

Passive seismic techniques for environmentally friendly and cost efficient mineral exploration

Article Category

Article available in the folowing languages:

Identifier de nouveaux minéraux en Europe avec des technologies peu coûteuses et respectueuses de l’environnement

Pour répondre à la demande de métaux et de minéraux de l’Europe, il est nécessaire de développer des technologies de pointe pour identifier des gisements. De nouvelles techniques d’exploration, respectueuses de l’environnement et peu coûteuses, permettront de satisfaire cette demande.

Changement climatique et Environnement
Énergie

L’industrie européenne consomme environ 20 % des produits minéraux du monde, mais n’en produit que 3 %. Tous les deux ans environ, un nouveau gisement de minerai doit être découvert, puis exploité pour répondre aux besoins en métaux et en produits minéraux. «Les outils d’exploration actuels ne sont pas entièrement adaptés à la découverte de gisements enfouis dans les profondeurs du sol, de nouvelles méthodes sont par conséquent indispensables», explique le professeur Nicholas Arndt, de l’Institut des sciences de la Terre de l’Université Grenoble Alpes en France, membre de l’équipe de coordination du projet PACIFIC financé par l’UE. «L’exploration minière est freinée dans de nombreuses régions par une opinion négative du secteur minier, et il importe de trouver de meilleurs moyens de communiquer sur la nécessité et les avantages de l’exploitation minière.»

De nouvelles méthodes de recherche des gisements de minerai enfouis

Dans le souci de trouver plus efficacement de nouvelles sources de minéraux, l’équipe PACIFIC a mis au point deux techniques radicalement nouvelles et complémentaires. La technique de sismique passive déploie jusqu’à des milliers de nœuds (récepteurs) à la surface du sol pour enregistrer les ondes sismiques du corps et de la surface. Ils génèrent des images de la couche située sous la surface à partir du traitement du bruit sismique ambiant, tel que les vagues de l’océan, le trafic et les petits tremblements de terre. La procédure a été testée sur le site du gisement à Marathon, au Canada. Cette technique est adaptée à la recherche de gisements minéraux dans des zones jusqu’alors inexplorées. La technique de sismique passive multi-réseaux utilise deux types de réseaux: un en surface et un autre déployé verticalement dans les puits de forage, pour obtenir une meilleure résolution en profondeur. Elle a été éprouvée avec succès sur un gisement de fer à Kallak, en Suède. Cette technique est plus appropriée dans les sites d’exploration où des forages sont en cours ou ont déjà été effectués, ou pour la recherche de gisements à proximité d’une mine en exploitation. Les deux méthodes répondent à la demande existante et prévisionnelle de produits minéraux. Elles sont plus économiques et leur empreinte environnementale est plus faible que celle des techniques actuelles. Plusieurs sociétés d’exploration minière ont exprimé leur intérêt pour l’offre commerciale que les partenaires de PACIFIC sont en train de développer sur la base de ces innovations.

Améliorer la sensibilisation du public

Les partenaires du projet ont réalisé plusieurs études afin de comprendre les mécanismes psychologiques qui interviennent dans l’évaluation des informations et la perception des risques liés aux activités minières. Ils ont également mené une enquête en ligne destinée à sonder les réactions de 1 000 personnes envers l’exploration et l’exploitation minières en Irlande. Ils ont demandé aux participants de décrire leur perception de l’exploitation minière, des activités connexes et de leur impact. Les résultats ont révélé que la majorité d’entre eux ne disposent pas d’informations suffisantes pour pouvoir prendre des décisions éclairées à propos d’un projet minier. Toutes ces recherches ont alimenté les lignes directrices qui décrivent la meilleure façon de communiquer avec l’ensemble des parties prenantes sur les questions liées à l’industrie minière. «Les sociétés d’exploration minière pourront profiter de l’application des outils d’exploration et des conseils pour communiquer de manière efficace avec les politiciens, les décideurs et le grand public», conclut Nicholas Arndt. En plus de contribuer à la découverte de gisements de minerai, ces nouvelles méthodes renforceront la compétitivité de l’industrie européenne de l’exploration minérale et réduiront sa dépendance à l’égard des produits minéraux importés.

Mots‑clés

PACIFIC, minéral, exploitation minière, minerai, gisement de minerai, métal, technique de sismique passive

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application