Skip to main content

Strategic, Tactical, Operational Protection of water Infrastructure against cyber-physical Threats

Article Category

Article available in the folowing languages:

Tel un ange gardien chargé de préserver la circulation de l’eau dans les infrastructures critiques

La numérisation croissante du système de distribution d’eau engendre une augmentation des cybermenaces. Le moment est venu de mettre en place un système de gestion et d’atténuation des risques de toutes sortes.

Sécurité

L’eau est essentielle à la vie, à la santé et aux économies. L’infrastructure de distribution d’eau est sujette à des menaces physiques, notamment des catastrophes naturelles, des attaques terroristes et des accidents, et à une augmentation des cybermenaces qui tirent parti du développement de la numérisation et de l’automatisation. Le projet STOP-IT, financé par l’UE, a réuni 23 partenaires de toute l’Europe et d’Israël pour répondre à cette menace pressante. La plateforme globale, modulaire et évolutive qui en résulte prend en charge la planification stratégique et tactique, la prise de décision opérationnelle en temps réel et l’évaluation consécutive à l’action concernant les menaces cybernétiques, physiques et cyberphysiques combinées pesant sur les infrastructures de distribution de l’eau.

Un paysage de l’eau compliqué et changeant, une solution globale

«Bien qu’il existe des solutions conceptuelles et technologiques prometteuses pour la sécurité et la résilience des systèmes de distribution d’eau, il convenait de les rassembler dans un cadre global de gestion des risques, renforcer la protection systématique des systèmes des compagnies des eaux, déterminer les lacunes des technologies de sécurité et améliorer les approches et les technologies de gestion des risques», explique Rita Ugarelli, directrice scientifique chez SINTEF AS et coordinatrice de STOP-IT. La plateforme STOP-IT inclut des solutions technologiques et des outils d’analyse. Des outils stratégiques et tactiques permettent de simuler des scénarios d’attaque personnalisés afin d’évaluer le risque d’interruption de service et l’efficacité des mesures d’atténuation des risques. Des outils opérationnels étendus en temps quasi réel ou en temps réel détectent les anomalies telles que les attaques par brouillage, les intrusions physiques, les comportements anormaux et la perte de disponibilité et d’intégrité des données, et attribuent des indicateurs de gravité des risques afin de faciliter la hiérarchisation des mesures d’atténuation. De nouveaux systèmes et dispositifs numériques pour les systèmes d’eau requérant de nouveaux types d’expertise, le projet a développé du matériel de formation sur mesure pour des utilisateurs finaux spécifiques au sein du cercle de gestion des risques des compagnies des eaux. Les compagnies des eaux participant au projet ont déjà recours à certaines des solutions et au matériel de formation de STOP-IT.

Un vent d’enthousiasme

Au cours des entretiens de clôture, les partenaires ont tous souligné l’impact considérable de STOP-IT sur la capacité du secteur de l’eau à détecter, évaluer et répondre aux menaces physiques et cybernétiques pesant sur les infrastructures critiques de l’eau et à réduire l’exposition humaine, contribuant ainsi à la protection de la santé et de la vie humaines. Des fiches d’information sur chaque outil et technologie, ainsi que du matériel de formation et de diffusion, sont à la disposition des parties intéressées sur une page web dédiée. Ces outils arrivent à point nommé. «La hausse de la fréquence et de la sophistication des cyberattaques est en partie imputable à la pandémie de COVID-19 et à l’environnement opérationnel ouvert requis pour le télétravail. En conséquence, STOP-IT a suscité plus d’intérêt que prévu, favorisant des collaborations fructueuses avec d’autres projets et réseaux pertinents», déclare Rita Ugarelli. Par ailleurs, les outils et les technologies soutiendront l’indispensable mise en œuvre de la directive sur la résilience des entités critiques en vertu de laquelle les États membres devront procéder à des évaluations des risques et prendre les mesures appropriées pour renforcer la résilience. STOP-IT a intégré les sphères de la sécurité et de la sûreté à des solutions technologiques et a renforcé la collaboration entre les experts en sécurité et en sûreté dans le secteur de l’eau. Rita Ugarelli conclut: «STOP-IT a développé les concepts, les méthodes et les outils qui permettront aux systèmes d’eau du futur de tirer parti des avantages des nouveaux développements fascinants des technologies de l’information et de la communication, sans pour autant compromettre la sûreté et la sécurité. C’est aussi important qu’opportun.» L’infrastructure de distribution d’eau est entrée dans une nouvelle ère de sécurité cybernétique et physique.

Mots‑clés

STOP-IT, eau, infrastructure de distribution d’eau, gestion des risques, cybermenaces, compagnies des eaux, directive sur la résilience des entités critiques

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application