Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

Une infrastructure portuaire soucieuse de l’environnement remporte le prix de la durabilité

Sa vision de ports respectueux de l’environnement et de la nature a valu au projet Living Ports, financé par l’UE, de recevoir le prix de la durabilité pour les infrastructures 2022, décerné par l’International Association of Ports and Harbors (IAPH).

Changement climatique et Environnement
Technologies industrielles

Le projet Living Ports a remporté l’un des six prix de la durabilité décernés par l’IAPH. Living Ports a reçu le prix dans la catégorie «Infrastructures» pour sa solution d’infrastructure portuaire à grande échelle, rentable et durable au port de Vigo, en Espagne. Le gagnant de chaque catégorie a été déterminé à la suite d’un vote du public (30 %) et d’une évaluation effectuée par un jury composé de neuf experts indépendants (70 %). Les cinq autres prix de la durabilité ont été décernés dans les catégories suivantes: Climat et énergie, Numérisation, Protection de l’environnement, Santé et sécurité, et Développement communautaire. Les six lauréats ont été annoncés lors du dîner de gala de la conférence mondiale des ports de l’IAPH qui s’est tenue à Vancouver, au Canada, le 17 mai 2022. «Nous sommes heureux que Living Ports ait été reconnu par le vote du public et des pairs comme le projet innovant qu’il est vraiment!» déclare le Dr Ido Sella, directeur général de la société israélienne ECOncrete Tech, coordinatrice du projet Living Ports, dans un communiqué de presse publié sur le site web de Living Ports. «ECOncrete est fière de diriger ce projet, qui développe des infrastructures portuaires de nouvelle génération. Nous espérons que ce projet continuera à servir d’exemple pour l’avenir de l’écosystème des ports durables en Espagne, en Europe et dans la communauté mondiale au sens large.»

Ce qui rend la durabilité de Living Ports digne d’être récompensée

On estime que 70 % des infrastructures côtières actuelles sont construites en béton traditionnel, un matériau largement toxique pour la vie marine et coûteux à entretenir. Living Ports s’efforce de changer cette réalité en remplaçant le béton traditionnel par sa technologie d’infrastructure portuaire flexible, rentable et structurellement solide, qui répond également aux objectifs environnementaux. Le projet inclut la technologie du béton d’ECOncrete Tech dans une digue de 310 m2 et un pont d’observation sous-marin développé par Cardama Shipyard (Espagne), partenaire du projet Living Ports. Le pont sera soutenu par cinq amarres ECOncrete qui améliorent la qualité de l’eau. En outre, 100 unités de blindage côtier assureront la stabilisation des côtes et favoriseront la création d’habitats et l’élévation écologique. En permettant la mise en place d’une infrastructure en béton qui stocke le carbone et régénère les écosystèmes, la technologie du projet entraîne un changement d’orientation, la fonction et la performance structurelle n’étant plus les seuls objectifs visés, mais également des avantages environnementaux. «Jusqu’à aujourd’hui, l’inclusion d’espaces de vie pour les organismes marins dans les ports industriels a rarement été au centre des projets d’ingénierie. Au cœur du projet Living Ports se trouve donc la question de savoir si nous pouvons générer des solutions techniques qui permettent de rentabiliser les investissements supplémentaires attendus pour des conceptions intégrant la nature grâce à une durée de vie prolongée des structures, à une biodiversité améliorée et à des avantages accrus pour la population locale», commente Wolfgang Kunther, professeur associé de l’université technique du Danemark (DTU), partenaire du projet Living Ports, dans un article publié sur le site web de l’université. La DTU dirigera la surveillance biologique et structurelle de l’infrastructure tout au long du projet. Concernant le prix reçu par Living Ports (Reducing the ecological footprint of ports with ECOncrete®’s bio-enhancing concrete technologies), le Dr Tim Wilms, également rattaché à la DTU, déclare: «C’est une très bonne surprise et j’espère qu’en remportant ce prix, nous serons en mesure d’attirer davantage l’attention sur l’importance d’inclure la nature dans les projets d’infrastructure à grande échelle.» Le projet prend fin en mai 2024. Pour plus d’informations, veuillez consulter: site web du projet Living Ports

Mots‑clés

Living Ports, port, infrastructure, béton, durabilité, prix, IAPH, conception intégrant la nature

Articles connexes

Progrès scientifiques
Transports et Mobilité

6 Septembre 2018