Skip to main content

Cleaning Litter by developing and Applying Innovative Methods in european seas

Article Category

Article available in the folowing languages:

Objectif: des mers sans plastique

Chaque année, des millions de tonnes de plastique envahissent le milieu marin. Grâce à des technologies et des outils innovants, le projet CLAIM entend le protéger de la pollution plastique et maintenir l’eau propre et sûre.

Changement climatique et Environnement

L’augmentation de la production de plastique au cours des 50 dernières années a engendré d’importants problèmes de pollution à la fois dans les écosystèmes aquatiques et terrestres. Les débris plastiques s’accumulent dans les rivières, les mers et les océans sous la forme de macroplastiques (> 5 mm) et de microplastiques (< 5 mm). Les espèces côtières et marines s’empêtrent dans les déchets plastiques ou ingèrent des microplastiques – qui ressemblent à du plancton – les prenant pour de la nourriture. Les microplastiques peuvent ainsi se retrouver dans l’organisme humain par le biais de la chaîne alimentaire.

Outils de détection des macro et microplastiques

La mission du projet CLAIM, financé par l’UE, était de lutter contre la pollution plastique grâce à des technologies innovantes. «Notre objectif était de jeter les bases d’un environnement marin sain, exempt de macro et microplastiques, dans les mers européennes en utilisant des technologies propres», souligne George Triantafyllou, coordinateur du projet et directeur de recherche au Hellenic Centre for Marine Research. Les chercheurs ont créé un ensemble d’outils qui leur ont permis d’identifier les zones particulièrement envahies de déchets plastiques marins. Il s’agit notamment d’outils de modélisation qui prennent en compte les courants marins, les vagues et le vent pour simuler le parcours des plastiques depuis les sources terrestres vers la mer. Les données d’observation marine provenant des systèmes FerryBox se sont également avérées très utiles pour recueillir des informations qui ne pouvaient l’être par les méthodes conventionnelles. De plus, CLAIM a développé un système de filtrage passif qui a fourni des informations sur la distribution des déchets marins en Méditerranée et dans la mer Baltique. Il a été utilisé embarqué, sur des navires équipés de systèmes FerryBox ou d’autres systèmes de pompage d’eau de mer à flux continu.

Technologies synergiques contre les déchets plastiques marins

Pour empêcher que les déchets flottants ne se retrouvent dans la mer, le consortium a mis au point le système système CLEAN TRASH®, qui consiste en un ensemble de barrières flottantes conçues pour imiter celles utilisées lors des marées noires. Placé à l’embouchure des rivières et dans les estuaires, le système a démontré une efficacité de plus de 95 % en termes de collecte des déchets plastiques, principalement constitués de plastique et de polystyrène utilisés dans les emballages. Les déchets collectés par le système CLEAN TRASH® peuvent être traités à l’aide d’un dispositif thermique de petite taille appelé pyrolyseur. Il exploite la haute température alimentée par plasma pour transformer les déchets solides en un gaz combustible utilisable comme source d’énergie pour l’éclairage, le chauffage et le rechargement des batteries. La petite taille du pyroliseur permet de l’utiliser indifféremment dans les ports et les marinas ou dans de petits bateaux ou navires qui nettoient la mer des macroplastiques. CLAIM a également conçu et fabriqué une technique de filtration permettant de piéger tous les microplastiques dans les stations d’épuration et de les dégrader davantage au moyen de la lumière du soleil. La technologie comprend un dispositif de filtrage automatisé et un réacteur photocatalytique qui utilise une nanotechnologie pour faciliter la dégradation des plastiques par exposition à la lumière.

Sensibiliser à la pollution marine par les plastiques

Les outils et technologies développés au cours du projet sont disponibles et peuvent être installés immédiatement. Outre le fait qu’ils fournissent de précieuses informations sur la dispersion des plastiques dans l’écosystème marin, ces outils ont démontré que la pollution plastique dans les zones marines protégées d’un pays peut provenir de sources situées au-delà de sa juridiction nationale. Il est donc essentiel que les pays d’Europe coopèrent pour garder leurs mers propres et sûres. Le consortium a entrepris de sensibiliser la société et les parties prenantes au problème des microplastiques dans les océans et à l’importance des écosystèmes marins. Ils se sont également engagés dans la rédaction de notes d’orientation destinées à adapter la législation pertinente et à fournir des incitations pour soutenir les mesures d’atténuation de la pollution plastique de la mer.

Mots‑clés

CLAIM, macroplastiques, microplastiques, modélisation, pyroliseur, filtrage des eaux usées, FerryBox, CLEAN TRASH®

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application