Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

Exploiter le potentiel des médias sociaux et de la production participative pour une meilleure résilience aux catastrophes en Europe

Un projet soutenu par l’UE développe une panoplie de matériels d’apprentissage sur l’utilisation des médias sociaux et de la production participative (SMCS pour «social media and crowdsourcing») en cas de catastrophe. Ces ressources permettront d’améliorer la résilience européenne.

Économie numérique
Sécurité

Les SMCS jouent un rôle de plus en plus important dans la gestion des crises pour les organisations de gestion des catastrophes (OGC) en Europe. Leur efficacité demeure toutefois obscure, tout comme leurs possibilités et leurs défis en matière de résilience aux catastrophes en Europe. Pour mieux comprendre le rôle des SMCS auprès des communautés locales européennes en cas de catastrophe, le projet LINKS, financé par l’UE, a mené des études sur cinq scénarios: inondations, sécheresses, terrorisme, séismes et catastrophes industrielles. Ces recherches alimentent le cadre LINKS, un ensemble de matériels d’apprentissage tels que des méthodologies, des outils et des directives relatives à l’utilisation des SMCS en cas de catastrophe. Ils sont destinés aux parties prenantes concernées qui regroupent principalement des praticiens, des décideurs politiques, des réseaux de recherche, des organismes industriels et des citoyens.

L’apprentissage constitue un aspect important de la résilience aux catastrophes en Europe

«Le cadre LINKS est spécialement développé pour aider les OGC à se concentrer sur les aspects importants de l’utilisation des SMCS dans les processus de gestion des catastrophes», explique un communiqué de presse publié sur le site «ReliefWeb» du Bureau de la coordination des affaires humanitaires des Nations unies. «Le cadre soutient également la réflexion stratégique et peut être utilisé comme outil permettant de planifier la manière dont les OGC peuvent appliquer les SMCS dans toutes les phases des catastrophes. Dans ce but, le cadre LINKS est représenté métaphoriquement comme une boussole destinée à assister la navigation et l’orientation liées à deux thèmes principaux: interagir avec les citoyens, améliorer la communication.» Le premier thème permet aux OGC de mieux dialoguer avec les citoyens. Ceci se fera en soutenant la collecte et l’analyse des informations provenant des SMCS et en mobilisant les volontaires et les citoyens. Le second aide les OGC à améliorer leurs stratégies de communication par le biais des médias sociaux. L’objectif est de cibler la communication afin de garantir la qualité de l’information et de la rendre accessible.

Renforcer les liens entre les technologies et la société en faveur de la résilience

Toutes les ressources du cadre LINKS seront accessibles via une plateforme interactive basée sur le web appelée LINKS Community Center (Centre communautaire LINKS). Il s’agit notamment d’une bibliothèque qui apporte une vue d’ensemble du marché des technologies SMCS utilisées en cas de catastrophe, d’un ensemble de données relatives aux lignes directrices sur l’utilisation des SMCS en cas de catastrophe, d’un manuel proposant des instructions sur la manière de promouvoir des méthodes plus inclusives dans la gestion des risques de catastrophe, et d’une boîte à outils éducative destinée à développer la sensibilisation aux risques chez les mineurs utilisant les SMCS. Afin d’améliorer la résilience aux catastrophes en Europe, LINKS (Strengthening links between technologies and society for European disaster resilience) consolide les relations entre les technologies et la société. Pour ce faire, il fournit des matériels d’apprentissage durables et avancés relatifs à l’utilisation des SMCS en cas de catastrophe. Le projet se termine en novembre 2023. Pour plus d’informations, veuillez consulter: site web du projet LINKS

Mots‑clés

LINKS, médias sociaux, production participative, catastrophe, résilience, gestion des catastrophes, communication

Articles connexes