Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

Le concours du CERN inspire des solutions durables

L’Organisation européenne pour la recherche nucléaire (CERN) a annoncé le gagnant du concours Mining the Future, qui visait à promouvoir des idées novatrices pour la réutilisation des matériaux de molasse excavée.

Changement climatique et Environnement
Technologies industrielles
Société

Dans le cadre du plan de modernisation de son complexe d’accélérateurs de particules, le CERN envisage la construction d’un nouveau collisionneur de particules circulaire de 100 km de long, le long de la frontière franco-suisse. Cependant, la construction de ce collisionneur et de ses infrastructures connexes dans un complexe de tunnels, d’alcôves et de cavernes à 200 ou 300 m sous terre devrait entraîner l’excavation d’environ 9 millions de m3 de matériaux, principalement de la molasse. Comment tous ces matériaux peuvent-ils échapper aux décharges? Dans l’optique d’une future économie circulaire, et avec le soutien du projet FCCIS financé par l’UE, le CERN, la collaboration du Futur collisionneur circulaire et l’université de Leoben, en Autriche, ont lancé le concours Mining the Future en mai 2021. L’objectif du concours était de trouver des solutions durables pour la réutilisation des matériaux de molasse excavée. Dans la première phase du concours, 12 propositions solides explorant les moyens de réutiliser ces matériaux ont été soumises par des consortiums composés de partenaires universitaires et industriels. Ces propositions ont été examinées par un panel d’experts de renommée mondiale qui ont pris en compte les solutions proposées, l’état de maturité technologique, le potentiel d’innovation et l’impact socio-économique.

Et le gagnant est…

Le processus d’examen a donné lieu à la présélection de quatre propositions. Le lauréat a été annoncé lors de la cérémonie de remise des prix qui s’est déroulée au Globe de la science et de l’innovation du CERN à Meyrin, en Suisse, le 27 septembre 2022. La proposition gagnante, «La molasse est le nouveau minerai», recevra jusqu’à 40 000 euros pour la poursuite de la recherche et du développement et la planification commerciale visant à mettre la technologie sur le marché. Soumise par un consortium dirigé par BG Ingénieurs Conseils (Suisse), la proposition s’attaque au défi lié à l’identification des matériaux à base de molasse en vue d’une valorisation future. La solution proposée est décrite comme suit: «Compte tenu du rythme d’excavation des matériaux composés de sable, de limon et d’argile et de la nécessité de séparer les matériaux le plus en amont possible selon différents critères, une analyse des flux en ligne doit être mise en place. Ensuite, les déblais seront réceptionnés sur une plateforme de stockage provisoire dotée d’installations spécifiques. Le matériau préalablement stocké passe ensuite par un analyseur en ligne installé sur le tapis roulant de la station de traitement, qui permet d’identifier immédiatement les déblais grâce à leurs caractéristiques pétrographiques.» Parmi les trois autres propositions présélectionnées, celle soumise par Amberg et les partenaires du consortium présente une solution pour trier, identifier et décomposer la molasse hétérogène excavée en matériaux de composition connue pour une utilisation future dans des projets. La deuxième proposition, présentée par Briques Technic Concept et ses partenaires, porte sur la récupération et la réutilisation de 300 000 m3 de molasse en vue de les transformer en briques de terre crue pouvant être utilisées pour construire 1 million de m2 de murs porteurs. Enfin, la proposition d’un consortium dirigé par Edaphos s’attaque à la transformation de la molasse traditionnellement mise en décharge en un matériau ressemblant à de la terre végétale grâce à un processus appelé «formulation de terre». Les solutions durables présentées lors du concours soutenu par FCCIS (Future Circular Collider Innovation Study) ne se limitent pas à la construction des futurs collisionneurs du CERN. Selon le Dr Johannes Gutleber, membre de l’équipe dirigeante du CERN, ces solutions pourraient également avoir des applications dans d’autres projets de tunnels et de génie civil souterrain. Johannes Gutleber, qui a conçu ce concours, conclut dans un récent article: «Le CERN a toujours été à l’avant-garde des solutions techniques qui sont mises à profit dans des domaines dépassant sa mission scientifique de base». Pour plus d’informations, veuillez consulter: site web du projet FCCIS

Mots‑clés

FCCIS, CERN, collisionneur, molasse, matériau, Mining the Future, concurrence, économie circulaire

Articles connexes