Skip to main content

Hyperrealistic Imaging Experience

Article Category

Article available in the folowing languages:

Faire progresser le développement d’une imagerie numérique réaliste

En utilisant des technologies d’imagerie hyperréalistes, les chercheurs veulent créer des images qui ne se distinguent pas de la réalité sur le plan perceptif.

Économie numérique

Si la numérisation a fait progresser la technologie de l’imagerie à un niveau autrefois inimaginable, elle ne capture toujours qu’une fraction de ce que l’œil humain peut voir. Mais cela pourrait bientôt changer, grâce notamment à l’avènement de l’imagerie numérique réaliste. «L’objectif de l’imagerie numérique réaliste est de créer des images de haute qualité qui représentent fidèlement l’environnement physique», explique Søren Forchhammer, professeur de technologie de communication visuelle à l’université technique du Danemark. «Le but ultime est de créer des images perceptiblement indiscernables d’une scène réelle.» Avec le soutien du projet RealVision, financé par l’UE, Søren Forchhammer dirige un effort visant à faire progresser le développement d’une imagerie numérique réaliste. «Nous avons entrepris de former la prochaine génération de chercheurs, de techniciens et d’entrepreneurs qui permettront à l’Europe de jouer un rôle de premier plan dans les technologies innovantes de l’imagerie hyperréaliste», ajoute-t-il.

Formation de chercheurs débutants dans le domaine du traitement visuel

Le projet a réuni un réseau d’universités, d’industries et d’entreprises de premier plan axées sur le multimédia, l’optique, la communication visuelle et l’informatique, l’infographie et la recherche sur la vision humaine. Ensemble, ce réseau a formé des chercheurs en début de carrière aux principes fondamentaux du traitement visuel, depuis l’acquisition des images jusqu’à leur traitement, leur affichage et leur perception. «Grâce à cette formation, le réseau s’est ensuite attaché à développer la qualité visuelle dans toutes les dimensions de la résolution spatiale et temporelle, de la gamme dynamique élevée et de la couleur», fait remarquer Søren Forchhammer. «Nous avons également examiné la possibilité d’utiliser l’imagerie multicaméra comme moyen de transmettre la notion de profondeur.» En ce qui concerne ce dernier point, le projet a mis au point une multicaméra reconfigurable dotée d’une capacité de capture multi-vues. La caméra utilise un nouvel algorithme pour capturer et créer des expériences visuelles de haute qualité à partir des données capturées. Grâce à ce dispositif, le projet a réussi à capturer un premier ensemble de données de champ lumineux à haute résolution et à gamme dynamique élevée.

Reproduction visuelle d’un objet 3D du monde réel

Le projet, entrepris avec le soutien du programme Actions Marie Skłodowska-Curie, a également permis de développer et de construire un écran stéréo multifocal à gamme dynamique élevée (HDR-MF-S) doté d’un système d’imagerie et de rendu de bout en bout. «Ce système peut reproduire visuellement un objet 3D du monde réel avec des couleurs, un contraste, une disparité et une profondeur focale précis», explique Søren Forchhammer. «Plus impressionnant encore, c’est la première fois qu’une correspondance perceptive étroite est obtenue entre un objet 3D réel proche de l’œil et son équivalent affiché» En outre, le réseau a étudié un concept d’immersion largement associé aux nouvelles technologies d’affichage et d’hyperréalisme. Après avoir défini scientifiquement le concept, les chercheurs ont mis en place une méthodologie pour le test subjectif de l’immersion, et ont mené une expérience évaluant son influence sur la perception spatio-auditive dans un montage audiovisuel.

Une voie à suivre pour reproduire la réalité

Additionnez ces résultats et vous obtenez une voie claire vers la reproduction de la réalité. «En recherchant, en développant et en démontrant des solutions d’imagerie hyperréalistes, nous avons jeté les bases de l’imagerie multicaméra à gamme dynamique élevée», explique Søren Forchhammer. En définitive, la plus grande réussite du projet tient à la formation dispensée aux chercheurs en début de carrière, qui, selon Søren Forchhammer, auront un impact significatif sur l’industrie visuelle européenne. «Au fur et à mesure que ces chercheurs apporteront leurs idées et leurs expériences à l’industrie et à d’autres projets, nous continuerons à progresser vers la réalisation de notre objectif, qui est de créer des images dont la perception est indiscernable de la réalité», conclut-il.

Mots‑clés

RealVision, imagerie numérique réaliste, technologies d’imagerie hyperréaliste, numérisation, chercheurs en début de carrière, traitement visuel, imagerie multicaméra, caméra, objet 3D

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application