Skip to main content

Article Category

Article available in the folowing languages:

TENDANCES SCIENTIFIQUES: Qu’est-ce que le cerveau de Noël?

Les fêtes de fin d’année ont une influence à la fois positive et négative sur notre cerveau.

Recherche fondamentale

Nos maisons, les rues, soudain tout est différent autour de nous. L’ambiance de Noël nous rappelle des photos de nous sur les genoux du Père Noël, des moments passés avec nos familles et nos amis, un feu de cheminée qui crépite. Le cerveau joue un grand rôle dans ce phénomène. En 2015, une petite étude menée par une équipe de chercheurs japonais sur 50 cerveaux a révélé un lien entre le bonheur et le précuneus – la partie du cerveau impliquée dans différentes fonctions complexes, notamment le souvenir et la mémoire. Même une émotion positive comme celle que véhicule le sentiment de Noël est associée au précuneus.

La neuroscience à l’œuvre derrière Noël

La même année, des chercheurs de l’université de Copenhague ont été les premiers à avancer le concept de cerveau de Noël. Leur étude a porté sur 20 danois en bonne santé, répartis équitablement entre personnes fêtant Noël et personnes ne le fêtant pas. Comme prévu, les images relatives au thème de Noël ont attiré le premier groupe. Fait intéressant, différentes zones se sont illuminées dans leur cerveau après avoir mesuré et cartographié leur activité. «Nous savons que le fait de s’engager dans des activités liées à Noël influence le fonctionnement de notre cerveau», a expliqué la Dre Lila Landowski, neuroscientifique à la faculté de médecine de l’université de Tasmanie en Australie. «Cela affecte notre comportement jusqu’au niveau cellulaire. … Ce sont des zones du cerveau qui sont impliquées dans nos sens, ce que nous ressentons et comment nous agissons dans différentes situations.» Elle a ajouté: «Les hormones de stress comme l’adrénaline et le cortisol, si vous en avez trop [sic], comme ce qui arrive parfois à Noël, peuvent effectivement altérer notre fonction cérébrale.»

La faute au cerveau

Vous en connaissez que Noël rend grincheux? D’après Lila Landowski, cela pourrait être neurologique. «La capacité à prendre de bonnes décisions peut être altérée, on peut devenir plus égoïste, voir plus agressif.» Puis il y a la musique festive. A-t-elle une influence sur notre cerveau? Lila Landowski a précisé: «Probablement. Lorsque nous écoutons de la musique de Noël, de nombreuses substances neurochimiques sont libérées, ce qui non seulement améliore notre humeur et nous rend vraiment positifs, mais nous rend également plus motivés. Par exemple, si nous faisons des achats et que nous entendons de la musique de Noël autour de nous, nous nous sentirons peut-être plus motivés pour acheter certaines choses.» Et puisque nous parlons d’achats, elle affirme qu’ils jouent également un rôle important. «Non seulement acheter nous fait du bien, mais la gratitude que nous ressentons a un effet vraiment profond sur notre santé mentale et physique.» Espérons que nos lecteurs de CORDIS seront envahis par des sentiments de joie, de chaleur et de nostalgie – avec ou sans la science!

Mots‑clés

Noël, cerveau, fête, précuneus, neuroscience, neurochimique, adrénaline, cortisol, bonheur, ambiance de Noël