Skip to main content
European Commission logo print header

Access to Commercial Services Through the EOSC-hub

Article Category

Article available in the following languages:

Améliorer l’accès aux services numériques pour les chercheurs européens

Le projet OCRE, financé par l’UE, a facilité l’adoption de services en nuage et l’accès aux données d’observation de la Terre, soutenant ainsi un large éventail de projets de recherche, allant des risques d’inondation aux maladies cardiaques.

Recherche fondamentale icon Recherche fondamentale

Les services numériques commerciaux tels que les plateformes d’observation de la Terre (OT) et l’informatique en nuage sont essentiels pour de nombreux domaines de la recherche scientifique. En mettant en place une série d’accords de services commerciaux, le projet OCRE, financé par l’UE, a établi un cadre paneuropéen qui permet aux chercheurs d’accéder à ces outils précieux. L’équipe d’OCRE a conclu des accords-cadres avec des fournisseurs de services en nuage qui répondent aux exigences spécifiques de la communauté des chercheurs, déchargeant ainsi les institutions de ce processus long et complexe. Ces ressources sont de ce fait plus largement disponibles pour les institutions de recherche, ce qui stimule l’innovation européenne. «L’objectif ultime d’OCRE est de fournir à la communauté européenne de la recherche un accès sûr et sécurisé aux services numériques commerciaux et aux services d’observation de la Terre», explique David Heyns, responsable OCRE chez GÉANT.

Un meilleur accès, une meilleure recherche

Grâce à OCRE, les instituts de recherche européens peuvent accéder à des services numériques commerciaux en identifiant un fournisseur local. Pour ce faire, il suffit de consulter les catalogues des fournisseurs de services en nuage et des services d’OT d’OCRE, le catalogue des services en nuages de GÉANT ou la place de marché du nuage européen pour la science ouverte (EOSC). OCRE propose un portefeuille de services large et varié, notamment sous la forme d’infrastructure à la demande (IaaS) et de plateforme à la demande (PaaS), qui comprennent des services de calcul, de stockage et de réseau, ainsi que des plateformes qui permettent aux clients de développer et d’exécuter des applications reposant sur l’informatique en nuage. Le catalogue OCRE donne également accès à des solutions de Software as a Service (SaaS), un modèle de licence logicielle fournissant des programmes à la demande par abonnement. Exploité comme un service public en nuage, il comprend le stockage de fichiers et des outils de collaboration, de simulation et de visualisation. En outre, OCRE permet aux utilisateurs d’accéder aux services d’observation de la Terre basés sur les données collectées par Copernicus, la composante d’observation de la Terre du programme spatial de l’UE. «Les fournisseurs enregistrés proposent ou développent des services de plateforme d’observation de la Terre thématiques ou régionaux sur mesure pour la communauté scientifique européenne», explique David Heyns.

Création de services avec la communauté scientifique

Le projet OCRE a bénéficié d’un engagement important de la part de la communauté et du marché, afin de proposer un cadre de services en nuage d’une portée et d’une ampleur sans précédent. La réponse au cadre a dépassé les 1 100 propositions de la part du marché, représentant 40 pays européens. En conséquence, plus de 430 contrats nationaux ont été conclus pour soutenir le cadre. «Plus de 7,5 millions d’euros de services numériques basés sur le cloud ont été distribués à la communauté scientifique européenne pour favoriser l’adoption des services OCRE. Cela a donné lieu à un nombre important d’études de cas convaincantes menées par des projets de recherche innovants, qui ont utilisé une gamme de services de pointe s’appuyant sur l’informatique en nuage», ajoute David Heyns. Les exemples de réussite OCRE sont très diversifiés dans leur portée et leur ampleur. Par exemple, des chercheurs ukrainiens ont utilisé des données satellitaires pour quantifier les pertes de récoltes, les dégâts causés par les incendies et les bombardements résultant de la guerre. Parmi les autres projets, citons: un modèle innovant de flux sanguin utilisé pour diagnostiquer une maladie aortique en temps réel; une évaluation du déplacement du littoral britannique au cours des 38 dernières années, qui s’appuie sur la technologie d’observation de la Terre pour évaluer les efforts visant à atténuer les inondations et l’érosion côtières; et de nouveaux algorithmes d’IA conçus pour optimiser le contrôle par apprentissage automatique d’essaims de drones. Ces études de cas ont été utilisées par diverses initiatives de l’EOSC et des Réseaux nationaux pour la recherche et l’éducation (NREN) dans toute l’Europe afin de démontrer l’agilité et l’évolutivité accrues avec lesquelles les activités de recherche peuvent être menées. «À terme, GÉANT achètera la prochaine itération du cadre, OCRE 2024, pour assurer la continuité au nom de plus de 10 000 instituts en Europe, interconnectés par GÉANT et les NREN européens», conclut David Heyns.

Mots‑clés

OCRE, observation, Terre, services, numérique, accès, scientifique, communauté, public, nuage

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application