CORDIS - Résultats de la recherche de l’UE
CORDIS

Exposure to heat and air pollution in EUrope – cardiopulmonary impacts and benefits of mitigation and adaptation

Article Category

Article available in the following languages:

Les vagues de chaleur et la pollution atmosphérique combinées: le tueur silencieux de l’Europe

La pollution atmosphérique et la hausse des températures forment une combinaison mortelle en Europe, responsable d’une augmentation de la mortalité pendant les vagues de chaleur. Des mesures urgentes s’imposent pour préserver la santé publique.

Changement climatique et Environnement icon Changement climatique et Environnement

La pollution atmosphérique est désormais un problème environnemental urgent, responsable de taux de mortalité élevés dans toute l’Europe. Ce problème est encore aggravé par l’augmentation de la fréquence des vagues de chaleur due au changement climatique, qui génère une augmentation des niveaux d’ozone et de particules. Les incendies de friches et les fumées ajoute encore à l’impact sur les populations européennes, en augmentant le nombre de décès prématurés et d’hospitalisations dus aux maladies pulmonaires et cardiaques. Il est essentiel de comprendre les principaux facteurs de vulnérabilité au sein des différentes communautés et régions afin d’élaborer des politiques de lutte contre le changement climatique efficaces.

Évaluation des effets de la chaleur extrême et de la pollution atmosphérique sur la santé

Le projet EXHAUSTION, financé par l’UE, entendait quantifier l’évolution de la mortalité et de la morbidité liées aux maladies cardio-pulmonaires imputables à la chaleur extrême et à la pollution atmosphérique. Les chercheurs ont envisagé différents scénarios climatiques et identifié des stratégies permettant d’atténuer les effets néfastes. S’appuyant sur des méthodes épidémiologiques, l’étude a établi la relation entre la température et le nombre quotidien de décès en Europe et a estimé la charge sanitaire. Elle a également étudié l’impact des polluants atmosphériques concomitants, tels que les particules et l’ozone, sur la relation entre la chaleur et la santé. «Nous avons observé que la pollution atmosphérique modifiait considérablement l’impact de la chaleur sur la santé, avec une augmentation plus importante des décès dus aux maladies respiratoires lorsque les niveaux de pollution atmosphérique étaient élevés», souligne Kristin Aunan, coordinatrice du projet. EXHAUSTION a également évalué une série de facteurs de vulnérabilité dans les villes européennes, qu’il s’agisse de caractéristiques au niveau de la communauté ou de paramètres individuels. Les principales conclusions du projet révèlent une augmentation du risque de mortalité et de morbidité (jusqu’à 60 %) en cas de fortes chaleurs, l’effet de la chaleur étant plus marqué pour la mortalité/morbidité respiratoire que pour les causes cardiovasculaires. Les personnes âgées et les femmes sont plus vulnérables à la chaleur, les effets de la température témoignant de variations géographiques et saisonnières, notamment des effets plus prononcés de la chaleur dans le sud de l’Europe. En outre, les facteurs liés à l’environnement urbain ont affecté le risque de mortalité liée à la chaleur, en particulier pour les maladies respiratoires. Ainsi, les personnes vivant dans des zones urbaines densément peuplées, présentant des niveaux élevés de pollution atmosphérique et une faible couverture d’espaces verts ont montré une plus grande vulnérabilité à la chaleur.

Projections relatives à la chaleur et à la pollution atmosphérique: le rôle des incendies de friches

EXHAUSTION a établi des indicateurs de stress thermique pertinents pour la santé en ce qui concerne l’augmentation de la durée et de l’intensité des vagues de chaleur, ainsi que les changements associés des niveaux de pollution atmosphérique. Bien que les concentrations de pollution atmosphérique en surface devraient diminuer, la contribution des émissions dues aux incendies de friches augmente, ce qui complique la réalisation des objectifs en matière de qualité de l’air. Les incendies de friches apparaissent comme une source importante de pollution par les particules, en particulier en Europe de l’Est.

Implications pour les politiques relatives au changement climatique et la santé publique

À l’avenir, même si les taux d’émissions sont réduits, le nombre de décès dus à la chaleur pourrait être supérieur au nombre de décès dus au froid, ce qui se solderait par une augmentation globale du nombre de décès liés à la température. En conclusion, les travaux du projet EXHAUSTION soulignent l’importance cruciale de la rénovation des environnements urbains et de l’amélioration des conditions de vie dans les villes européennes afin de lutter contre les effets conjugués de la pollution atmosphérique et de la hausse des températures. «Il devient de plus en plus évident que la qualité de l’air et le changement climatique sont des enjeux étroitement liés qui doivent abordés ensemble», souligne Kristin Aunan. L’alignement des mesures de réduction de la pollution atmosphérique de l’UE sur les nouvelles lignes directrices de l’OMS relatives à la qualité de l’air devrait avoir des effets bénéfiques évidents sur la santé, ainsi que sur la résilience et le développement durable. Pour réussir, ces mesures doivent privilégier la protection des groupes de population les plus vulnérables. Les résultats d’EXHAUSTION serviront de base à de futures études, notamment au nouveau projet PLANET4HEALTH qui étudiera les effets combinés du stress thermique et de la pollution atmosphérique sur le continent africain. Ensemble, ces efforts visent à créer un avenir plus sûr et plus sain pour l’Europe et au-delà.

Mots‑clés

EXHAUSTION, pollution atmosphérique, mortalité, changement climatique, vague de chaleur, particules, ozone, feux de friches, maladies cardio-pulmonaires

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application