European Commission logo
français français
CORDIS - Résultats de la recherche de l’UE
CORDIS

Microelements in Life Expectancy and Aging

Article Category

Article available in the following languages:

Des micro-éléments essentiels pour un vieillissement en bonne santé

De nouvelles recherches révèlent qu’une régulation cellulaire adéquate du transport du zinc et du cuivre au cours du vieillissement est essentielle au maintien de la santé et de la qualité de vie.

Santé icon Santé

Notre apparence change avec l’âge, cette transformation ne se limite toutefois pas à la peau. En réalité, le vieillissement affecte toutes les cellules de notre corps. «La vitesse à laquelle nous vieillissons peut être en partie régie par la génétique, mais elle est également affectée par l’efficacité avec laquelle les cellules régulent les nutriments essentiels tels que le zinc et le cuivre», explique Irina Korichneva, professeure de physiologie cellulaire à l’université de Picardie Jules Verne. Les micro-éléments tels que le zinc et le cuivre en provenance de notre alimentation participent à des milliers de fonctions différentes dans chaque cellule. «Pendant la jeunesse et à l’âge moyen, l’organisme parvient à équilibrer l’absorption et l’excrétion de ces éléments essentiels, mais cet équilibre peut se rompre avec l’âge, entraînant des carences susceptibles d’accélérer l’apparition d’affections telles que les maladies cardiaques et le cancer», ajoute John Beattie, professeur de nutrition au Rowett Institute de l’université d’Aberdeen. Selon Irina Korichneva et John Beattie, les transporteurs et les canaux qui amènent le zinc et le cuivre aux cellules, les entourent et les quittent peuvent être affectés par le vieillissement et pourraient donc constituer des cibles privilégiées pour des traitements médicamenteux. Avec le soutien du projet MILEAGE financé par l’UE, les deux chercheurs ont entrepris d’étudier l’impact du vieillissement sur l’équilibre du zinc et du cuivre dans l’organisme, aux niveaux cellulaire et moléculaire.

Comprendre les processus moléculaires de l’homéostasie du zinc et du cuivre

À l’aide d’une technologie de pointe, les chercheurs ont étudié en détail les processus moléculaires de l’homéostasie du zinc et du cuivre à différents niveaux cellulaires. Par exemple, pour identifier les changements liés à l’âge dans les transporteurs et les canaux de minéraux en faible concentration, le projet a analysé les flux d’ions en temps réel et dans des cellules vivantes. «Nous avons pour ce faire couplé un système de culture cellulaire à un spectromètre de masse sophistiqué, qui nous ont permis de surveiller en permanence le transfert d’isotopes stables», explique John Beattie. Le projet, qui a bénéficié du soutien du programme Actions Marie Skłodowska-Curie, a également fait appel à l’imagerie par rayons X synchrotron pour visualiser les éléments au sein des cellules avec une résolution de l’ordre du nanomètre. En outre, la modification génétique de molécules clés a permis de disséquer les mécanismes moléculaires qui modulent l’homéostasie du zinc et du cuivre.

Les niveaux de zinc et de cuivre changent avec l’âge

Cette intense recherche a confirmé que les niveaux de zinc et de cuivre fluctuent effectivement avec l’âge. Elle a également révélé l’impact de ce changement sur la santé globale. Ainsi, des données ont établi qu’un dérèglement du niveau de ces métaux peut entraîner des troubles cardiovasculaires, une détérioration des fonctions cérébrales et des cancers. «Nos recherches mettent en lumière l’importance, pour la santé à long terme et la longévité, de maintenir un niveau adéquat de zinc et de cuivre dans l’organisme», déclare Irina Korichneva.

Régime alimentaire et médicaments pour contrer les effets du vieillissement sur le zinc et le cuivre

Sur la base de ces résultats, les chercheurs ont identifié des biomarqueurs qui permettront de détecter l’effet du vieillissement sur l’homéostasie du zinc et du cuivre dans l’organisme. La recherche ouvre également la voie au développement de nouveaux médicaments qui pourraient cibler les protéines transporteuses et contribuer à réguler leur fonction, améliorant ainsi le contrôle homéostatique de ces métaux essentiels. «L’augmentation de la longévité assortie d’une qualité de vie optimale est souhaitable non seulement à titre personnel, mais également pour réduire les coûts de santé liés au vieillissement de la population», conclut Irina Korichneva. «Les méthodes, techniques et médicaments du projet MILEAGE destinés à réguler l’homéostasie des micro-éléments contribueront à améliorer la santé et la qualité de vie des personnes âgées.»

Mots‑clés

MILEAGE, âge, cellules, nutriments, zinc, cuivre, micro-éléments, vieillissement, régulation cellulaire, santé, maladies cardiaques, cancer, thérapie médicamenteuse, homéostasie, régime alimentaire

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application