Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

Conclusions de la Conférence sur la société de l'information et le développement

Les conclusions de la présidence de la Conférence sur la société de l'information et le développement (ISAD 96), qui s'est tenue en Afrique du Sud du 13 au 15 mai 1996, réaffirment l'engagement des participants en faveur de la création d'une société de l'information planétaire...

Les conclusions de la présidence de la Conférence sur la société de l'information et le développement (ISAD 96), qui s'est tenue en Afrique du Sud du 13 au 15 mai 1996, réaffirment l'engagement des participants en faveur de la création d'une société de l'information planétaire impliquant tous les pays, y compris les pays en développement et les pays en transition. La conférence a conclu que le potentiel de la société de l'information devrait être mis à profit pour répondre aux besoins du tiers-monde. Lapremière nécessité à cet égard est de mobiliser les investissements nécessaires pour remédier à l'écart technologique entre les pays en développement et les pays industrialisés. Parallèlement à la mobilisation des investissements, les conditions réglementaires appropriées permettant l'exercice d'une concurrence dans un environnement international doivent être mises en oeuvre. Les participants ont reconnu que le potentiel des technologies de l'information nécessite un accent marqué sur l'éducation et la formation, ce qui implique un passage à une culture d'apprentissage tout au long de la vie afin que les populations puissent profiter des possibilités offertes par la société de l'information. Les avantages procurés par la société de l'information doivent être étendus à un public aussi large que possible. Par ailleurs, les participants ont estimé que la société de l'information planétaire devrait être bâtie sur la base de principes communs et d'actions menées en collaboration entre les pays en développement et les pays industrialisés. Cette édification devrait reposer sur des partenariats entre les secteurs public et privé. Elle sera fondée sur les éléments clés suivants qui ont été identifiés lors de la conférence: - un service universel - un cadre réglementaire transparent - un développement socio-économique durable - la création d'emplois - la coopération et la compétitivité au niveau mondial - la diversité des applications et du contenu - la diversité des langues et des cultures - la coopération dans le domaine de la technologie - les investissements privés et la concurrence - la protection des droits de propriété intellectuelle - la protection de la vie privée et la sécurité des données - la réduction de l'écart dans le domaine des infrastructures - la coopération en matière de recherche et de développement technologique. La Commission a accueilli favorablement les conclusions de la présidence et a été d'accord que les pays en développement devraient être des partenaires à part entière dans la société de l'information planétaire. Dans un discours prononcé lors de la conférence, le président de la Commission, Jacques Santer, a confirmé que l'Europe était prête à aider les pays en développement à cet égard. Il a précisé que l'Europe mettait en oeuvre le plus important programme d'aide au monde et soutenait déjà des projets dans le domaine de la société de l'information. Il a également annoncé que la Commission financerait un projet de 11 millions d'ECU portant sur la mise en place de points commerciaux en Afrique subsaharienne. Ceux-ci diffuseraient électroniquement des informations commerciales aux PME.

Articles connexes