Skip to main content

Article Category

Actualités

Article available in the folowing languages:

Le premier rapport annuel du Forum de la société de l'information place le citoyen au premier plan

Le Forum de la société de l'information vient de publier son premier rapport annuel dans lequel il a présenté ses principales conclusions sous la forme de 12 propositions couvrant des questions sociales, culturelles, politiques et économiques. Composé de 128 membres, le Forum ...

Le Forum de la société de l'information vient de publier son premier rapport annuel dans lequel il a présenté ses principales conclusions sous la forme de 12 propositions couvrant des questions sociales, culturelles, politiques et économiques. Composé de 128 membres, le Forum a été mis en place par la Commission en 1995 pour fournir un nouveau centre de réflexion, de débat et de conseil sur les nombreuses questions posées par l'extension rapide des nouvelles technologies numériques. Les membres du Forum proviennent des différents groupes concernés par la société de l'information, à savoir les utilisateurs des nouvelles technologies de l'information et des communications (industrie, entreprises et consommateurs), les syndicats, les organisations patronales et les groupements de jeunesse, les éditeurs, les radiodiffuseurs, les producteurs de logiciels et les fournisseurs de services d'information, les exploitants de réseaux de télécommunications et autres réseaux et les institutions européennes. De même qu'elles insistent sur le fait que la société de l'information doit devenir une société d'apprentissage tout au long de la vie, les propositions du Forum soulignent également que les nouvelles technologies peuvent créer plus d'emplois qu'elles n'en suppriment, que le télétravail sera l'emploi de demain pour des millions de citoyens, que personne ne doit être exclu de la société de l'information et que les libertés individuelles doivent être protégées contre toute forme d'espionnage. La conclusion essentielle du rapport est que les citoyens sont des initiateurs majeurs et sont aussi importants que les marchés pour une transition réussie vers la société de l'information. Si leurs besoins sont pris en compte en tant que citoyens, consommateurs et êtres humains, le développement économique de l'Europe s'en trouvera renforcé, ce qui se traduira par une prospérité accrue et une meilleure qualité de vie. Selon le Forum, cette approche en fonction du citoyen vise à: - donner au citoyen les compétences nécessaires pour utiliser les nouveaux outils d'information et leurs nouvelles applications - construire une société d'apprentissage tout au long de la vie - intégrer les citoyens le plus tôt possible dans le développement des nouvelles applications et des nouveaux services de manière à ce qu'ils soient usuels dans leur vie de tous les jours - utiliser les nouvelles technologies pour intégrer le citoyen à la prise de décision et le rendre susceptible d'exercer un contrôle étroit sur ce que les gouvernements font pour garantir le pluralisme et un accès ouvert à l'information. Après avoir fourni une analyse détaillée et en avoir discuté par groupes de travail (six au total dont les rapports séparés sont publiés en supplément du rapport annuel), les membres du Forum ont conclu que ni les citoyens, ni les institutions, ni la plupart des compagnies ne sont réellement préparés pour ces nouvelles technologies. Tant que cela durera, cette situation d'impréparation sera un handicap sérieux pour ce qui est de la capacité de l'Europe à bénéficier du potentiel qu'offrent ces nouvelles technologies, à savoir une croissance économique accrue, plus d'emplois et une meilleure qualité de vie. Selon l'avis du Forum, les clés d'une transition réussie résident dans: - une conscience publique plus développée de la révolution qu'impliquent ces nouveaux moyens d'information - l'assurance que ces nouvelles technologies favorisent un développement soutenable - une meilleure formation en la matière - un accès public universel aux services de base "on-line" tels que l'information, l'éducation et la santé publics - une meilleure préparation à tous les niveaux par les gouvernements et les autorités publiques. En présentant le rapport, M. Martin Bangemann, commissaire chargé de l'industrie, a déclaré qu'il démontrait clairement que l'intégralité des profits économiques ne pouvait être garantie par la société de l'information sans mieux intégrer les gens dans le processus de transition. Il a annoncé que la Commission, dans les prochaines semaines, adopterait un Livre vert sur les aspects sociaux et sociétaux de même que plusieurs communications s'occupant des problèmes posés par la société de l'information tels que l'implication de la société de l'information dans les politiques européennes, l'impact de la société de l'information sur l'industrie, sur le secteur des services et sur la vie du citoyen, et la normalisation dans la société de l'information.

Articles connexes