Skip to main content

Article Category

Article available in the folowing languages:

Le commissaire Cresson présente les grandes orientations du Cinquième programme-cadre

Dans un discours prononcé à l'Université de Bonn, en Allemagne, le 16 octobre 1996, Edith Cresson, commissaire responsable de la recherche, de l'éducation, de la formation et de la jeunesse, a présenté les grandes orientations proposées par la Commission pour le Cinquième prog...

Dans un discours prononcé à l'Université de Bonn, en Allemagne, le 16 octobre 1996, Edith Cresson, commissaire responsable de la recherche, de l'éducation, de la formation et de la jeunesse, a présenté les grandes orientations proposées par la Commission pour le Cinquième programme-cadre de RDT. Parlant du contexte dans lequel s'inscrirait le Cinquième programme-cadre, au début du 21e siècle, Mme Cresson a déclaré que la société reposait de plus en plus sur les connaissances et les informations et non sur la production de biens matériels. Face à la concurrence croissante des Etats-Unis et du Japon ainsi que des pays des bords du Pacifique, auxquels viendront s'ajouter dans l'avenir les pays à fort potentiel technologique comme l'Inde, la Chine ou le Brésil, il est indispensable que la recherche soit axée sur l'amélioration de la compétitivité européenne. Mme Cresson a toutefois souligné que la recherche doit être avant tout au service des besoins de la société. Mme Cresson a rappelé les réussites des quatre précédents programmes-cadres et noté que durant le Quatrième programme-cadre une évolution importante avait été la création des Task Forces en vue de concentrer les efforts de recherche européens dans des domaines spécifiques. Elle a estimé que cette expérience s'était avérée concluante et qu'elle devrait se poursuivre avec le Cinquième programme-cadre. Elle a toutefois reconnu que de nombreuses personnes préféraient une action de recherche plus dispersée. Le commissaire a présenté à l'auditoire les thèmes prioritaires contenus dans le document de travail de la Commission intitulé "Inventer demain": - la découverte des ressources du vivant et de l'écosystème - le développement d'une société de l'information conviviale - la promotion d'une croissance compétitive et durable. En soutien à ces trois thèmes, il est proposé trois actions horizontales: - l'amélioration du potentiel humain - l'innovation et la participation des PME - le renforcement du rôle de l'Europe de la recherche sur la scène internationale. Mme Cresson a déclaré que le Cinquième programme-cadre comporterait un certain nombre d'améliorations par rapport aux programmes-cadres précédents. Les programmes seraient plus flexibles et mieux gérés. Une plus grande variété de méthodes de soutien communautaire serait introduite, tandis que dans le cadre des procédures de décision la possibilité d'un retard dans la mise en oeuvre du programme-cadre du fait de l'action des représentants des Etats membres serait réduite. Un certain nombre de questions ont déjà été posées à la lecture d'"Inventer demain", a déclaré Mme Cresson. Premièrement, la concentration des efforts de recherche sur les besoins des citoyens ne s'effectue pas au détriment de l'excellence scientifique. Deuxièmement, a-t-elle dit, les Task Forces devraient être maintenues car elles ont démontré qu'elles étaient des outils efficaces pour assurer le contact entre les services de la Commission, la communauté scientifique et l'industrie. La politique de recherche devrait être liée plus étroitement à la politique régionale et de cohésion, encore que ceci ne devrait pas s'effectuer en sacrifiant le critère d'excellence scientifique. Une autre question concernait la valeur de la recherche socio-économique au titre du Cinquième programme-cadre. Cette valeur est double, selon le commissaire Cresson: les recherches dans ce domaine peuvent être soit des activités spécifiques, soit des actions contribuant à comprendre les travaux et les besoins dans d'autres domaines du programme-cadre. Elle a cité en exemple les travaux portant sur l'examen des conditions d'accès des PME au programme-cadre, soulignant que ces travaux étaient indispensables pour assurer une participation accrue des PME. Le commissaire a terminé son discours en présentant les grandes lignes du calendrier pour la préparation et l'adoption du Cinquième programme-cadre. Au cours des mois qui viennent, la Commission présentera un document de travail plus détaillé. Bien qu'étant plus exhaustif qu'"Inventer demain", ce document demeurera cependant suffisamment ouvert pour stimuler un vrai débat. La Commission présentera au début de 1997 une proposition formelle pour une adoption qui devrait intervenir au début de 1998.

Articles connexes