Skip to main content

A rational approach for reduction of motion sickness & improvement of passenger comfort & safety in sea transportation

Article Category

Article available in the folowing languages:

Pour un meilleur confort à bord

Le projet COMPASS visait à améliorer le confort des passagers des navires de haute technologie en faisant progresser les modèles de prédiction du mal des transports (ou cinétose) et en développant des nouvelles normes plus réalistes.

Technologies industrielles

Au cours des dernières décennies, les navires ont été considérablement améliorés, rendant le transport maritime plus rapide, plus sûr et plus confortable. Mais en dépit de ces améliorations, et du fait que les navires subissent des conditions météo très éprouvantes, les normes de cinétose n'ont pas été remises à jour afin de prendre en compte les développements récents. Dans ce contexte, le projet COMPASS s'est attaché à développer un modèle innovant de prédiction du mal des transports, ainsi que de nouvelles normes en matière de confort des passagers, plus proches de la réalité actuelle. Le modèle et les normes devraient améliorer la sécurité des passagers et de l'équipage, mais aussi la fiabilité et l'efficacité dans le fonctionnement de nouveaux navires. Récemment encore, la plupart des études menées en laboratoire et sur le terrain utilisaient une méthode de prédiction du malaise basée sur des vibrations multiaxiales de 1 à 100Hz. Peu d'informations sur l'effet des fréquences plus basses (inférieures à 0,5Hz) étaient disponibles; il en était de même pour les données sur l'effet combiné du tangage et du roulis. En conséquence, plusieurs études expérimentales ont été entreprises dans le but d'améliorer les connaissances sur les relations entre les oscillations à basse fréquence, le malaise et l'impact des activités des passagers et de l'équipage. Ces études ont porté sur l'impact du roulis (de 0,025 à 0,4Hz) et des oscillations horizontales (de 0,0315 à 0,20Hz) sur la cinétose. La réinterprétation de ces données a permis aux chercheurs d'évaluer la pondération des fréquences pour modéliser l'impact des déplacements horizontaux et en rotation. Les navires rapides présentent justement ces mouvements de translation et de rotation à basse fréquence, et les données offertes par les expériences pourront contribuer également à la prédiction du malaise sur cette nouvelle génération de bateaux. Ces mêmes informations pourraient également servir à améliorer la conception des navires et attirer de nouveaux acteurs vers le secteur de la construction navale en Europe. Pour plus d'informations, consulter le site du projet: http://www.compass.cetena.it/

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application