Skip to main content

An integrated european scientific infrastructure for global change studies on forest and agroforest ecosystems utilising face technology

Article Category

Article available in the folowing languages:

Effet des niveaux élevés de CO2 sur l'absorption d'azote des peupliers

Des expériences ont été mises au point afin d'aider les chercheurs à mieux comprendre les effets des taux élevés de dioxyde de carbone (CO2) sur la biosphère au niveau de l'écosystème. Le projet EUROFACE s'est penché sur l'impact de niveaux élevés de CO2 sur l'absorption d'azote par le sol.

Changement climatique et Environnement

Le développement des arbres dépend généralement de la quantité d'azote qu'ils absorbent. Lorsque les plantes sont exposées à des niveaux élevés de CO2 atmosphérique, leur croissance et biomasse s'intensifient. À long terme, cela peut se traduire par une absorption plus intense d'azote par le sol. EUROFACE a étudié le phénomène d'utilisation de l'azote par trois espèces différentes de peupliers au sein d'une plantation. Ces arbres ont été exposés à un enrichissement en CO2 atmosphérique (FACE pour free-air CO2 enrichment) et les données ont été récoltées après un cycle de rotation de trois ans. Ces données ont ensuite été analysées pour déterminer si l'utilisation de la technique de FACE avait influencé l'absorption future d'azote dans la plantation. Les matériaux ligneux de grande longévité ont permis de déterminer la concentration et le contenu d'azote. L'absorption d'azote par les tissus au renouvellement rapide, par exemple les racines fines et les litières feuillues, a été mesurée durant l'intégralité du cycle de rotation. L'expérience révèle que, malgré une productivité plus importante, l'absorption d'azote par les différentes espèces de peupliers n'a pas changé en fonction des niveaux élevés de CO2. Cette hypothèse se base sur la comparaison au niveau de fond normal. Ainsi, l'utilisation efficace de l'azote (NUE pour Nitrogen use efficiency) semble augmenter sous des niveaux croissants de CO2. Cela ne correspond pas à la conviction générale selon laquelle l'azote est nécessaire pour une absorption plus importante de carbone dans des conditions de taux de CO2 plus élevés dans la plantation. Cependant, une baisse importante des réserves d'azote dans le sol est apparue sous des taux de CO2 élevés, après la fin du cycle de rotation comparé au taux de CO2. Ce phénomène résulte probablement d'un apport réduit par la litière feuillue et d'un taux de décomposition réduit. Les chercheurs ont également remarqué une tendance (bien que peu importante) d'une immobilisation croissante de l'azote sous des taux de CO2 en hausse. Cela pourrait résulter en des conditions de limitations de l'apport en azote sur le long terme. La productivité des plantations de peupliers pourrait être affectée sur plusieurs cycles de rotation.

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application