Skip to main content

New casting process for ti dental applications : the protection efficacy of a ceramic coating.

Article Category

Article available in the folowing languages:

Des nanomatières dans les applications dentaires

Les avantages et la facilité d'utilisation du titane (Ti) en tant que matériau pour machine se révèlent être des obstacles à son utilisation en tant que matériau pour moulage en prosthodontie. Le projet CATIPRO avait pour objectif de produire des nanomatières optimisées à base de titane pour une grande variété d'applications dentaires.

Technologies industrielles

Le titane (Ti) commercial pur présente des avantages remarquables, comparé aux alliages dentaires conventionnels. En plus de sa biocompatibilité et de sa remarquable résistance à la corrosion, l'abondance de ce matériau et son faible coût offrent des alternatives intéressantes aux alliages dentaires conventionnels. Le projet CATIPRO, financé par le cinquième programme-cadre, s'est concentré sur les difficultés rencontrées pour le moulage du titane, qui sont principalement dues à son point de fusion élevé et sa forte réactivité à températures élevées. Même si les laboratoires dentaires utilisent des matériaux de moulage, le titane présente une forte affinité chimique avec le silicium (Si) et forme une série de composés Si-Ti. Le partenaire de projet CERECO S.A. a étudié l'importante contamination constatée dans les moulages en titane en cas d'utilisation de matériaux de moulage à base de SiO2. En finissant par produire des modifications de microstructure, cette contamination de surface des moulages dentaires en titane a un impact sur la corrosion et les propriétés mécaniques du moulage final. D'un point de vue clinique, cela augmente la rugosité de surface du moulage et réduit sa résistance à la fatigue dans l'environnement très corrosif de la bouche. Les éléments des matériaux de moulage tels que le silicium (Si) et le phosphore (P) sont repérés à une profondeur de quelques dixièmes de microns par microscopie électronique à balayage. Afin de minimiser les entrées d'éléments Si et P, les chercheurs ont remplacé les matériaux de moulage liés au phosphate par de nouveaux matériaux à base de magnésium. Par ailleurs, les revêtements à base de zirconium stabilisés à l'oxyde d'yttrium étaient préparés à l'aide de poudres nanostructurées et traditionnelles, puis appliqués à la surface des moules en cire pour réduire l'épaisseur de la couche de réaction. L'efficacité du revêtement protecteur ouvre d'importantes nouvelles opportunités d'exploitation des propriétés biologiques et mécaniques parfaites du titane dans le domaine de la dentisterie.

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application