Skip to main content

Improving implant fixation by immediate loading

Article Category

Article available in the folowing languages:

Prédire l'ostéointégration des implants dentaires

Les chercheurs ont mis au point des modèles informatiques permettant d'obtenir le placement des implants dentaires en une seule étape. Les méthodologies mises au point permettront de prévoir l'intégration de l'implant sur l'os vivant. Elles ont été combinées avec les résultats obtenus sur des cochons d'Inde et sur l'homme.

Santé

Les problèmes découlant de la fixation permuqueuse de prothèses orales sont associés au phénomène du vieillissement de la population, particulièrement en Europe. La pratique dentaire classique consistait à adapter la prothèse sur un implant de soutien. Cette technique était utilisée après un certain laps de temps que le chirurgien estimait nécessaire pour que la zone entourant la prothèse cicatrise. Toutefois, des techniques de placement d'implants dentaires en une étape pouvant accepter la fixation immédiate de la prothèse ont été développées. Ces techniques ont beaucoup amélioré la qualité de vie des patients, en leur permettant un retour rapide à la normale. Le projet IMLOAD a étudié la réaction de l'os consécutive aux effets du placement mécanique contrôlé de la prothèse et de la fixation de l'implant dentaire. Des modèles informatiques du complexe implant-os ont été élaborés par l'équipe du projet. L'objectif de ces modèles était de contribuer à améliorer la conception des implants dentaires en facilitant l'association à long terme entre l'os vivant et la surface de l'implant artificiel portant la prothèse. Ce procédé est connu sous le nom d'ostéointégration. Le degré de croissance et de résorption osseuse a été calculé grâce à un algorithme de remodelage osseux. Des recherches supplémentaires ont été prévues afin de mieux intégrer l'algorithme dans un cadre commercial de calcul à éléments finis. Les chercheurs ont développé une méthodologie permettant la production de modèles 3D d'os trabéculaires ou corticaux, de moelle osseuse et d'implants dentaires artificiels. L'os trabéculaire possède une densité et une résistance faible sur une grande surface, alors que l'os cortical est dense et forme la surface des os. Une méthodologie a également été développée pour créer des modèles d'analyse des biomatériaux artificiels, des tissus biologiques et des structures. L'équipe a utilisé ces méthodes pour construire des modèles de calcul à éléments finis sur des cochons d'Inde et des patients incorporés dans les études pilotes. L'algorithme utilisé pour le remodelage osseux a été appliqué sur les résultats obtenus avec les cochons d'Inde. Les méthodologies ainsi développées ont ensuite été combinées afin de prédire l'ostéointégration de patients humains. Illustration: Distribution du stress dans la mandibule

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application