Skip to main content

Initiative and co-ordination to prepare laboratories in newly associated states for full implementation of the low-voltage directive (LVD)

Article Category

Article available in the folowing languages:

Vérification simple des mesures de températures

Les partenaires du projet INCOLAB ont élaboré des mesures standard accompagnées des protocoles nécessaires pour vérifier le bon fonctionnement des thermomètres auriculaires à infrarouge et obtenir un degré de confiance élevé dans les résultats mesurés.

Technologies industrielles

Les thermomètres auriculaires à infrarouge sont devenus très populaires depuis leur première commercialisation dans les années 1980 où ils représentaient alors une alternative de mesure non invasive de la température. Ces thermomètres fonctionnant sur piles sont introduits dans le canal auditif sans toucher l'os ni la membrane tympanique. L'émission thermique de la partie interne du canal auditif est mesurée et la température s'affiche en quelques secondes. Les chercheurs de l'université de Ljubljana (Slovénie) ont mis au point un dispositif expérimental permettant de vérifier l'exactitude et la fiabilité des résultats obtenus. Ce dispositif est constitué d'un corps noir rayonnant imitant les propriétés du canal auditif. Au laboratoire, les chercheurs ont percé un petit trou dans une cavité plus grande, afin de simuler un corps noir rayonnant qui absorberait presque tout le rayonnement reçu sans le réfléchir ni le transmettre. La lumière pénétrant par le petit trou devant se refléter plusieurs fois sur les parois de la cavité avant de s'échapper est presque certainement absorbée au cours du processus. Cette cavité du corps noir est plongée dans un bain-marie à température constante, spécifiquement conçu pour évaluer la performance des thermomètres auriculaires à infrarouge. Des mesures comparatives à diverses températures ont été effectuées avec des thermomètres de référence et des cavités de forme variée ayant une émissivité différente. Les écarts obtenus pour une même température mesurée avec différents thermomètres se sont révélés être le résultat d'une combinaison inhabituelle de facteurs défavorables. Le contact avec la main de l'utilisateur peut entraîner une augmentation de la température du détecteur du thermomètre et altérer le résultat de la mesure et le fonctionnement des systèmes électroniques. Les scientifiques ont également observé une déviation de la mesure qui dépend du positionnement du thermomètre par rapport à l'ouverture du corps noir. Ces résultats constituent des informations utiles pour les utilisateurs de thermomètres à infrarouge et permettront d'éviter des erreurs de mesures importantes. D'autre part, l'expérience acquise pendant le projet INCOLAB a été utilisée pour la conception d'un nouveau code de pratique encadrant les essais de thermomètres cliniques contre un corps noir rayonnant. Les partenaires du projet ont participé activement à l'harmonisation des mesures standard rédigées par l'Organisation internationale de normalisation et aux recommandations de l'Organisation Internationale de métrologie légale.

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application