Skip to main content

New technologies for olive mill waste water detoxification and product recovery

Article Category

Article available in the folowing languages:

Pas de petites économies dans l'industrie de l'olive.

La production d'huile peut devenir encore plus durable grâce à la détoxication des déchets des moulins. Les chercheurs ont étudié les méthodes biotiques et abiotiques afin de réaliser cet objectif de grande valeur économique et environnementale.

Santé

La transformation des produits alimentaires présente habituellement un coût environnemental important et l'industrie méditerranéenne de l'olive ne fait pas exception à a règle. Les eaux usées des moulins à huile d'olive (OMW, de l'anglais Olive mill wastewater) polluent énormément, aussi bien dans les zones d'aménagement que dans les sols en raison de la présence des composants phénoliques. Par ironie, les phénols sont produits par des plantes comme moyen de défense contre les agents pathogènes mais ils peuvent toutefois perturber l'équilibre délicat des microbiotes des sols et de l'eau. Le projet NEWTECHOMW financé par l'UE rassemble des pays partenaires producteurs d'olives. Il vise à développer de nouvelles technologies afin de minimiser le contenu en phénols de l'OMW. L'équipe de scientifiques basée à l'université de Naples Federico II (Italie) s'est révélée particulièrement active dans ses entreprises de recherche sur les déchets issus de la culture d'olives. Leurs travaux de recherche portaient entre autres sur une étude de l'action des différents catalyseurs biologiques et abiotiques sur les OMW. L'action corrective de la laccase (une enzyme commerciale) et de la birnessite (un catalyseur à fort pouvoir oxydant) a été comparée. Des tests de germination effectués sur les semences de tomates et de cresson ont montré que la laccase était plus efficace pour la réduction de la teneur en phénols dans tous les OMW que dans les extraits concentrés des déchets. Une recherche plus approfondie a montré que cet effet différentiel dépendait du type de laccase et du phénol présent. Globalement, toutefois, le catalyseur inorganique parvenait mieux à transformer les phénols et à éliminer l'activité antibactérienne. La phytotoxicité a été partiellement réduite par chaque type de catalyseur. Tout comme avec n'importe quel processus de traitement des déchets, les solutions sont généralement complexes. Le niveau de phytotoxicité enregistré dépendait du type de graine utilisé. Les données montrent également que les composants autres que les phénols dans le mélange pourraient être responsables de la phytotoxicité. Toutefois, les données collectées par l'équipe ont montré que la toxicité des OMW pouvait être réduite grâce à l'utilisation d'agents catalytiques. Les produits oléagineux sont de plus en plus prisés et ce secteur est de grande valeur en Europe de Sud. La détoxication réussie des déchets d'olives et l'utilisation ultérieure des résidus pour l'irrigation fertilisante permettent de renforcer les conditions utilisées dans les communautés rurales.

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application