Skip to main content

CO2 capture using amine processes: International cooperation and exchange

Article Category

Article available in the folowing languages:

Le captage du CO2 mis au banc d'essai

Des experts de renommée internationale ont uni leurs forces pour mettre en œuvre la technologie de captage de dioxyde de carbone (CO2) à grande échelle. Les résultats du projet contribueront à la réduction des émissions de CO2.

Énergie

Les émissions de gaz à effet de serre (GES), et particulièrement de CO2, ne cessent d'augmenter, et on s'inquiète de plus en plus pour l'environnement. Une technologie émergente de captage et séquestration du CO2 après la combustion des carburants fossiles promet de réduire les niveaux de CO2 d'environ 80% et contribuera à un environnement plus propre. L'une des méthodes utilisées pour séquestrer le CO2 repose sur les solvants aminés. L'objectif global du projet Caprice («CO2 capture using amine processes: International cooperation and exchange») financé par l'UE était de rassembler des experts internationaux dans le procédé de captage de CO2 à l'aide d'une solution à base d'acides aminés. Les partenaires ont initialement standardisé une fiche de données communes pour pouvoir rassembler et analyser les informations de différentes centrales pilotes. Ils ont surveillé la corrosion et validé la performance du monoéthanolamine (MEA, également ou 2-aminoéthanol) comme absorbant liquide pour le captage de CO2. Différentes membranes d'absorption ont été fabriquées et des nouveaux matériaux testés et évalués afin de déterminer leur capacité d'absorption et de désorption pour des applications à haute température. Le captage de CO2 par postcombustion est une technologie complémentaire pour les centrales électriques et l'intégration optimale est essentielle pour réduire au maximum les besoins énergétiques. Pour y parvenir, le consortium a développé des outils pour introduire le captage de CO2 par un mélange d'amines aux centrales électriques tout en calculant les pénalités en terme d'efficacité. Les positions de l'aspiration de la vapeur et de la réintroduction de la chaleur/de l'eau dans la centrale électrique ont été optimisées et les détails d'ingénierie évalués. Globalement, le projet Caprice a examiné une variété d'aspects d'ingénierie et fonctionnels du captage de CO2 et simulé son intégration dans des centrales électriques. La coopération des principaux partenaires dans ce domaine a assuré le partage de l'expertise et des ressources globales pour mieux comprendre le processus et préparer le terrain pour l'intégration du captage de CO2. La mise en œuvre de la technologie dans des centrales à combustibles fossiles devrait avoir un impact important sur l'environnement et la santé.

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application