Skip to main content

DISCURSIVITY. A PHILOSOPHICAL INQUIRY INTO LEGAL THEORY

Article Category

Article available in the folowing languages:

Une route parsemée d'embuches jusqu'au discours légal

Le concept de discours légal unifié, ou discursivité légale, est difficile à définir pour les penseurs européens. La nouvelle approche d'un projet pour comprendre la question a mis en lumière la façon dont le discours légal pourrait évoluer.

Changement climatique et Environnement

Le discours légal est un ingrédient important dans l'élaboration et la normalisation des lois européennes, mais la fragmentation, les défis linguistiques et même les questions philosophiques ont laissé un blanc dans ce domaine. Le projet LEGAL Discursivity («Discursivity. A philosophical inquiry into legal history») a émis une définition plus claire de la discursivité légale, ouvrant la voie à une théorie normative précise et à la rationalité pratique. Le projet a étudié si la raison pour laquelle la sémantique légale n'était pas comprise résidait dans la philosophie imparfaite sous-jacente du langage. Il s'est penché sur la façon dont les experts tentaient de relier la justice au-delà du langage à la nature, la vie, la justification et d'autres concepts. Le projet LEGAL Discursivity remettait en question les sources existantes sur le sujet, notamment celles présentées dans une approche rhétorique, de communication, formelle et par bribes. Les membres du projet ont adopté une conception plus moderne du sujet et se sont concentrés sur la véritable nature de la raison pratique. En outre, l'équipe a utilisé une méthodologie plus interdisciplinaire impliquant une analyse en profondeur de la spécificité de la logique naturelle, à savoir le langage par opposition à la logique formelle. Cette approche tenait également compte des sources existantes en théorie légale sur la discursivité et une comparaison des philosophies de Ricœur et Haberma sur la loi. Elle révélait comment la théorie légale sur la discursivité comprenait mal l'importance de la dimension interprétative, ou herméneutique, du langage légal. Après l'analyse de tous les angles et questions différentes, LEGAL Discursivity est parvenu à la conclusion que le langage se trouve au centre de la raison pratique, et ce en insistant sur le rôle de la traduction comme élément central de la conception discursive de la justice. En d'autres termes, en étudiant la logique formelle, le langage naturel et la sémantique discursive, le projet a montré la raison pour laquelle la justification ne pourra jamais totalement être formalisée ou réduite à l'argumentation. Il a dévoilé les tentatives de radicaliser la philosophie de la justice au-delà du langage par la notion de reconnaissance de la «vie», et comment cela ne pouvait pas aboutir à une meilleure compréhension de la question. Enfin, LEGAL Discursivity appelait à une philosophie de la traduction pour élaborer une théorie contemporaine de la justice (raison pratique) promouvant le dialogue interculturel flexible sur le sujet. Ceci se révèle être particulièrement utile dans l'ère numérique, où il ouvrira la porte aux échanges sur le discours légal et rapprochera la civilisation d'une meilleure compréhension sa véritable nature et définition.

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application