Skip to main content

Environmental Justice Organizations, Liabilities and Trade

Article Category

Article available in the folowing languages:

L'injustice environnementale et le conflit confrontés à travers une vaste collaboration

Stimuler les organisations de justice environnementale (OJE) afin d'aider la société civile à aborder les problèmes environnementaux principaux permettrait de réduire l'extraction des ressources et les fardeaux de la pollution. Une initiative européenne vise à rapprocher les scientifiques et la société en vue de recenser et étudier les problèmes de répartition écologique et faire face à l'injustice environnementale.

Changement climatique et Environnement

La durabilité mondiale requiert un réseau solide de parties prenantes, des citoyens aux chercheurs en passant par les gouvernements et les organisations environnementales. Le projet EJOLT (Environmental justice organizations, liabilities and trade), financé par l'UE, réunit divers groupes de parties prenantes afin de soutenir les organisations de la société civile (OSC) qui sont très impliquées dans les questions de justice environnementale. Globalement, l'objectif était d'éviter les responsabilités environnementales ou les dettes écologiques en promouvant la recherche dans les sciences liées à la durabilité. Le projet EJOLT a recensé les conflits écologiques liés à l'extraction minière et l'évacuation des déchets dans de nombreux pays. Il a également cartographié les injustices environnementales. À ce jour, plus de 1 600 dossiers ont été mis à disposition sur le site du projet. Une base de données interactive de cartes thématiques et régionales a été créée qui couvre des conflits mondiaux de distribution écologique, et permet la recherche et le filtrage à travers 100 domaines. Elle sert de plateforme pour les OJE et les scientifiques qui travaillent sur des questions connexes afin de communiquer entre eux. Elle sert aussi de référence pour les scientifiques, les journalistes, les enseignants et les activistes, et d'espace virtuel pour l'information, la mise en réseau et le partage de la connaissance entre les activistes, les communautés et le public. La base de données possède désormais un site web dédié. Six ateliers impliquant les OJE et des chercheurs ont abouti à 23 rapports et 15 documents scientifiques qui traitent d'une vaste gamme de thèmes. Ces derniers incluent l'énergie nucléaire, le pétrole, le gaz et la justice climatique, la biomasse et les conflits territoriaux, et l'exploitation minière, le démantèlement et autres déchets industriels. Des articles académiques sur la «dette écologique» et le «commerce écologiquement inégal» ont été publiés. La diffusion et les matériaux de formation ont été mis à disposition de diverses parties prenantes, dont des journalistes, des activistes de l'environnement, et des représentants de l'industrie et du gouvernement. Des évènements publics, des discussions, des conférences universitaires et des évènements de la société civile ont été organisés. Cinq films documentaires et 12 dossiers politiques ont été créés. Trois cours en ligne ont été donnés avec une participation d'environ 100 étudiants. Un glossaire qui explique les concepts clé de la justice environnementale en langage simple a été mis à jour et élargi. Les questions de distribution écologique ont occupé la partie principale d'EJOLT dans un effort d'inverser les fardeaux environnementaux inégaux.

Mots‑clés

Injustice environnementale, organisations de justice environnementale, société civile, conflits de distribution écologique

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application