Skip to main content

Event Category

Évènement

Article available in the folowing languages:

Les scientifiques débattent de l'osmose inverse pour l'amélioration de la qualité de l'eau

La technique dite de "l'osmose inverse", qui est utilisée pour améliorer la qualité de l'eau pour préparations injectables, a été l'un des thèmes centraux des débats lors d'un récent symposium scientifique sur les activités d'harmonisation internationale des techniques autoris...

23 Mars 1999 - 23 Mars 1999
null

La technique dite de "l'osmose inverse", qui est utilisée pour améliorer la qualité de l'eau pour préparations injectables, a été l'un des thèmes centraux des débats lors d'un récent symposium scientifique sur les activités d'harmonisation internationale des techniques autorisées pour la production d'eau pour préparations injectables.

Il subsiste en effet en Europe, par rapport aux Etats-Unis, des divergences importantes sur ces techniques. Lors du symposium scientifique organisé à Strasbourg au début mars par le Service européen de la qualité du médicament du Conseil de l'Europe (SEQM), les représentants des agences internationales d'enregistrement et d'évaluation des médicaments ont débattu de la question de savoir si la qualité de l'eau produite par osmose inverse convient à certaines utilisations pour lesquelles l'eau purifiée n'est pas appropriée.

Les participants au symposium ont conclu à une large majorité que les données présentées étaient insuffisantes pour démontrer que l'eau produite par les systèmes d'osmose inverse est, de façon fiable et constante, de qualité appropriée à l'administration parentérale.

Les participants se sont également mis d'accord sur la nécessité de revoir les spécifications de pharmacopée (législation pharmaceutique) concernant l'eau parce que les monographies actuelles de la Pharmacopée européenne qui portent sur l'eau purifiée et l'eau pour préparations injectables ne couvrent pas forcément tous les types d'eau utilisés.

Ils ont également demandé aux utilisateurs de systèmes reposant sur l'osmose inverse de produire et rendre publiques des données établissant la qualité, notamment microbiologique, de l'eau produite par ces systèmes et la fiabilité à long terme de cette qualité.

Le SEQM souhaite à la fois continuer à faire progresser l'harmonisation internationale et contribuer à développer la libre circulation des médicaments à usage humain et vétérinaire tout en garantissant la santé publique.

Pour tout renseignement complémentaire, s'adresser à:

Dr C. Le Tarnec
Service européen de la qualité du médicament (SEQM)
Tél. +33-3-88412815; Fax +33-3-88412789
E-mail: info@pheur.org
URL: http://www.pheur.org

ou

Christiane Dennemeyer
Service de presse du Conseil de l'Europe
Tél. +33-3-88412563; Fax +33-3-88412789
E-mail: PressUnit@coe.fr