Service Communautaire d'Information sur la Recherche et le Développement - CORDIS

Evaluation des systèmes d'identification électronique pour la traçabilité du bétail dans le cadre d'un projet financé par l'UE

Les partisans d'une amélioration du suivi vétérinaire du bétail seront encouragés par l'annonce de la mise au point, dans le cadre d'un projet de recherche financé par l'UE, d'un système individuel de marquage électronique susceptible d'améliorer sensiblement la traçabilité du...
Evaluation des systèmes d'identification électronique pour la traçabilité du bétail dans le cadre d'un projet financé par l'UE
Les partisans d'une amélioration du suivi vétérinaire du bétail seront encouragés par l'annonce de la mise au point, dans le cadre d'un projet de recherche financé par l'UE, d'un système individuel de marquage électronique susceptible d'améliorer sensiblement la traçabilité du bétail en Europe.

Les résultats du projet d'identification électronique des animaux (IDEA) ont été présentés par la Commission le 5 mai dans une exploitation agricole des environs de Rome, en Italie. Financé au titre du Cinquième programme-cadre (5ème PCRD) et dirigé par le Centre commun de recherche (CCR), ce projet d'une durée de trois ans impliquait six Etats membres.

Selon le Commissaire européen en charge de la Recherche, Philippe Busquin, la solution proposée est non seulement unique mais également déterminante pour la prévention des fraudes en matière de subsides agricoles et le renforcement des contrôles de santé et de sécurité. "Cette solution est déterminante pour le traçage des animaux en cas d'épizootie grave telle que la fièvre aphteuse," a-t-il déclaré.

L'un des principaux objectifs du projet visait la conception d'un appareil susceptible d'être placé pour toute la durée de vie de l'animal, et si nécessaire, récupéré à l'abattoir. Le système de suivi connexe devait lui aussi être capable de fonctionner en conditions réelles d'élevage. Et surtout, le système devait être convivial et rentable afin de bénéficier d'une bonne diffusion en Europe.

Au cours du projet, plus d'un million d'animaux de quatre espèces différentes ont été marqués avec un des trois systèmes d'identification électronique: marques d'oreille électroniques certifiées, capsules céramique placées dans le second estomac de l'animal ou transpondeurs injectables. Chaque appareil était vérifié sur une base quotidienne, mensuelle et annuelle, afin d'évaluer ses performances dans différentes conditions.

Les systèmes d'identification actuels, tels que les marques d'oreille et les tatouages se sont révélés inefficaces en termes de suivi du bétail aux fins de lutte contre la fraude et de contrôle sanitaire. Les marques d'oreille, par exemple, peuvent facilement être perdues, cassées ou abîmées. Le suivi du bétail est également entravé par l'utilisation de méthodes de transcription manuelle, bien souvent sources d'erreurs dans l'enregistrement des données relatives au bétail.

Lors de tests sur des animaux d'élevage, tels que boeufs, bisons, moutons et chèvres, l'équipe du projet a évalué la fiabilité des lecteurs et des procédures de certification nécessaires à la mise en oeuvre du système. Les tests ont également pris en compte l'élevage intensif et extensif, le système européen de transport d'animaux d'élevage, les techniques d'abattage et les différences environnementales entre Europe du Nord et du Sud.

Aucun défaut technique n'a été décelé au cours des essais du système d'identification électronique, de sorte que sa mise en place pourrait être rapide.

Les résultats du projet ont déjà permis à la Commission d'entreprendre des actions concrètes, dont un projet de proposition en vue d'un règlement du Conseil sur l'identification et l'enregistrement des moutons et des chèvres. En outre, le comité permanent de la chaîne alimentaire et de la santé animale devrait aider la Commission à élaborer des lignes directrices de mise en oeuvre sur la base des résultats du projet IDEA.

Informations connexes

Programmes