Skip to main content

Article Category

Article available in the folowing languages:

Transposer l'agriculture intensive dans les serres

L'agriculture sous serre pourrait permettre d'accroître la production alimentaire. Un projet de l'UE et de ses partenaires étrangers a développé une méthode sophistiquée pour évaluer et contrôler les conditions atmosphériques à l'intérieur de telles exploitations.

Changement climatique et Environnement

L'Organisation pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) estime que d'ici 20 ans, le monde devra doubler sa production alimentaire dont 80 % au moins proviendra de l'agriculture intensive. Certains facteurs environnementaux récents ayant cependant ralenti les gains de productivité, une partie de la solution réside peut-être dans l'agriculture en environnement contrôlé (AEC), autrement dit l'agriculture sous serre. Le projet SMART-CEA (Smart controlled environment agriculture systems), financé par l'UE, confirme le besoin urgent d'intégration des différents groupes de recherche travaillant dans ce domaine. L'objectif principal de l'initiative était par conséquent de réunir les équipes de recherche travaillant sur le sujet en Europe, aux États-Unis et en Corée du Sud dans le cadre d'un groupe international et interdisciplinaire formant ainsi un centre d'excellence (CoE). Ce centre d'excellence a axé ses travaux sur une recherche collaborative innovante en matière de production sous serre et de transfert technologique. L'équipe cherchait en particulier à accroître la durabilité de la production agricole, à réduire les émissions de gaz à effet de serre et les émissions d'ammoniac et enfin à diminuer la consommation de produits phytosanitaires et de combustibles fossiles. L'objectif général étant de produire une alimentation saine offrant une traçabilité d'un bout à l'autre de la chaîne de production. Les partenaires du projet ont identifié les principaux défis des systèmes de production d'AEC pour partager les technologies innovantes, les nouvelles méthodes et les nouvelles techniques. Cette approche a permis d'éliminer les principaux obstacles freinant actuellement la propagation et l'adoption des connaissances disponibles dans le domaine des nouvelles technologies appliquées au secteur de l'agriculture sous serre. Les résultats comprennent par exemple deux modèles de simulation numérique en dynamique des fluides (CFD): L'un pour les bâtiments d'élevage, l'autre pour les serres. Les partenaires du projet ont évalué les émissions de pesticides dans les serres à ventilation naturelle et testé la qualité de l'air et du climat intérieur dans les bâtiments d'élevage à ventilation mécanique. Les membres de l'équipe ont mis au point des techniques et technologies de régulation intégrée des serres ainsi que des modèles permettant l'évaluation des pathologies animales. Cette étude a par ailleurs permis de caractériser les émissions d'ammoniac émises par les fermes d'élevage. Le consortium a également organisé huit projets conjoints de recherche, cinq à Séoul en Corée du Sud et trois en Arizona, aux États-Unis. Deux ateliers de travail dénommés respectivement «Sustainable livestock production» et «Towards a sustainable greenhouse production» ont également été organisés. Au total, dix articles scientifiques ont été soumis et publiés dans des revues internationales à comité de lecture et plus de vingt articles ont été présentés lors de conférences sur le sujet. Le projet a permis d'identifier et d'éliminer les lacunes de la recherche. Il a également favorisé un usage plus efficace des ressources en permettant aux chercheurs du monde entier de travailler ensemble et de surmonter les défis les plus communs.

Mots‑clés

Agriculture en environnement contrôlé, SMART-CEA, serre, bétails, qualité de l'air, émissions d'ammoniac

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application