Skip to main content

Silent Air Flows in transport, buildings and power generation

Article Category

Article available in the folowing languages:

Des approches et solutions innovantes de réduction de la pollution sonore

La réduction de la pollution sonore constitue l'un des points essentiels pour améliorer la qualité de vie et la santé des citoyens de l'UE. Une nouvelle génération de chercheurs dotés de talents multidisciplinaires développe à ce titre de nouvelles solutions.

Changement climatique et Environnement
Technologies industrielles

Financé par l'UE, le projet FLOWAIRS (Silent air flows in transport, buildings and power generation) a soutenu des actions qui ont permis le progrès de nos connaissances en acoustique des canaux et le développement de solutions innovantes afin d'atténuer les effets néfastes de l'exposition au bruit. Les travaux du projet se sont essentiellement portés sur la formation à l'échelle européenne, dans le domaine de la génération, la propagation et la réduction du bruit des conduits d'écoulement dans les transports, le bâtiment et la production d'électricité. La première étape dans cette direction a demandé la mobilisation d'un réseau de recherche collaboratif dédié à ces diverses activités de formation. Les partenaires du projet ont ainsi rassemblé un réseau de spécialistes européens et égyptiens dans le domaine de l'aéroacoustique et de la vibroacoustique. Représentant les secteurs universitaires et privés, les partenaires ont travaillé ensemble pour définir le programme de formation et former une nouvelle génération de chercheurs. Au total, quatorze chercheurs en début de carrière et quatre boursiers post-doctorants ont ainsi pu prendre part aux activités de recherche liées aux trois domaines concernés par le projet. Le premier, s'intéressant aux mécanismes de production et de propagation du bruit a impliqué au moins six chercheurs. Les travaux de deux d'entre eux auront des implications sur la conception et le diagnostic des pales. Un partenaire industriel important a soutenu les travaux sur les outils numériques de la prévision acoustique et ceux réalisés sur un code lié aux ondes et effets de flux. Le deuxième domaine d'étude était consacré au développement de techniques innovantes pour la réduction du bruit. Les étudiants ont entrepris des travaux sur les méta-matériaux et les effets d'interférence, sur un silencieux innovant et compact, ils ont également travaillé sur les résonateurs et le couplage flux-bruit. Les chercheurs ont également fait des progrès dans le troisième domaine de recherche que sont les techniques de prévision. Dans ce domaine, les travaux se sont intéressés aux méthodes haute-fidélité de simulation numérique des flux afin d'étudier la génération des sons à partir d'obstacles situés dans les conduits, un chercheur du projet ayant réussi à simuler le couplage débit-acoustique des orifices dans un conduit. D'autres recherches ont impliqué des calculs mathématiques et plusieurs expériences pour l'analyse des différentes configurations et phénomènes responsables de la génération de bruit. Outre cette formation par la recherche, les boursiers du projet ont également pu se faire une idée de la complexité des questions industrielles en étant détachés dans un cadre extra-universitaire et en prenant part à plusieurs présentations obligatoires et divers ateliers de travail. FLOWAIRS a ainsi permis à toute une nouvelle génération de chercheurs d'accomplir de nombreux progrès dans le domaine du contrôle du bruit. Le soutien de solutions innovantes pour la réduction de la pollution sonore renforcera la position de l'Europe dans ce domaine industriel et surtout, améliorera in fine le bien-être et la santé des citoyens européens.

Mots‑clés

Pollution sonore, FLOWAIRS, production électrique, acoustique d'une conduite

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application