Skip to main content

Article Category

Article available in the folowing languages:

Des biomarqueurs pour un diagnostic précoce du cancer

La gestion clinique de nombreux cancers repose sur un diagnostic rapide et précis. Les chercheurs européens ont travaillé sur cette voie en développant des outils de diagnostic innovants.

Santé

Le cancer reste une des questions de santé les plus importantes mondialement causant le décès de millions de personnes chaque année. Afin d'améliorer le traitement et le résultat, nous avons besoin de marqueurs de diagnostic qui corrèlent avec l'étape de la maladie. Pour faciliter le diagnostic rapide, le projet PROTBIOFLUID (Proteomic identification of biomarkers in biofluids and in preclinical models for the early diagnosis and prognosis of cancer (PROT*BIO*FLUID)), financé par l'UE, s'est engagé à identifier des biomarqueurs dans les fluides biologiques des patients qui pourraient se lier à l'étape de la maladie. Un effort supplémentaire s'est axé sur l'identification des marqueurs moléculaires et les cibles thérapeutiques de la métastase. Les scientifiques ont suivi différentes stratégies et établi de nouvelles méthodes pour l'analyse protéomique des fluides biologiques comme outil de diagnostic. Les marqueurs diagnostiques et pronostiques ont été identifiés pour des cancers de l'endomètre, des ovaires et de la prostate. Les chercheurs ont caractérisé les évènements moléculaires qui accompagnent l'infiltration du myomètre in vitro et in vivo. La clé de ce processus était le facteur de transcription ETV5, un gène surrégulé dans les cellules endothéliales invasives. Une attention spéciale a été accordée à l'E-cadhérine étant donné qu'il participe à la transition épithéliale à mésenchymale (EMT), le processus qui déclenche l'invasion tumorale dans de nombreux types de cancer. L'e-cadhérine avec d'autres molécules ont servi au diagnostic et au pronostic du cancer. En termes de traitement, le consortium a développé des modèles animaux du cancer de la prostate et de l'endomètre pour étudier la progression de la tumeur et le dépistage de l'efficacité de différents médicaments. Par ailleurs, ces outils précliniques pourraient servir à valider les cibles thérapeutiques à venir. Dans l'ensemble, le projet PROTBIOFLUID a établi un réseau qui continuera de collaborer sur des diagnostics innovants. Les biomarqueurs et outils générés devraient contribuer à un diagnostic et traitement rapides du cancer.

Mots‑clés

Biomarqueurs, cancer, diagnostic, ETV5, E-cadhérine, transition épithéliale-à-mésenchymale

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application