Skip to main content

PROJECT FOR SHARING & GROWING NUCLEAR SAFETY CULTURE COMPETENCE

Article Category

Article available in the folowing languages:

Enseigner la sécurité nucléaire

Une équipe européenne développe un programme de formation et d'information pour les acteurs du nucléaire en Europe. Parmi les actions effectuées lors de la première année, citons la création de contenu sur la sécurité pour plusieurs modules, l'analyse des plans de formation disponibles, et la collecte des propositions de formation.

Changement climatique et Environnement

En mars 2011, un grave tsunami a endommagé la centrale nucléaire de Fukushima au Japon, ce qui a entraîné des fuites radioactives. Suite à cet évènement, le Commissaire européen pour la recherche et l'innovation, et le Commissaire à l'énergie, ont conjointement proposé une initiative de formation et d'information sur le nucléaire. Le projet NUSHARE (Project for sharing & growing nuclear safety culture competence), financé par l'UE, est chargé de cette tâche. Les objectifs sont le développement et la mise en œuvre de programmes d'éducation, de formation et d'information, destinés à améliorer la culture en sécurité nucléaire de l'Europe. Le projet a ciblé trois groupes: les décideurs et les responsables d'agence, le personnel des organismes de réglementation nucléaire, et les entreprises d'électricité et autres services publics. D'une durée de quatre ans, le projet a débuté au début 2013 et s'achèvera fin 2016. Durant la première phase, le projet a mené une étude pour concevoir les actions d'information. Le groupe cible initial a été divisé en deux: ceux qui sont directement impliqués dans le processus de prise de décision, et ceux qui influencent ce processus. Les chercheurs ont créé des documents pour différents modules d'information: le rayonnement, le combustible à oxydes mixtes et le reconditionnement, la gestion de la sécurité, et les questions socio-économiques. D'autres travaux ont porté sur l'examen des programmes de formation, et sur les besoins en programmes de ce type. L'équipe a détaillé les résultats dans un rapport. Une première rencontre des acteurs concernés a impliqué 20 experts. Le projet a ensuite organisé des réunions de suivi pour revoir la version préliminaire du programme de formation. Un autre évènement a ensuite attiré 55 parties prenantes. Enfin, le groupe a documenté des programmes internationaux et participé à des ateliers internationaux sur la culture de la sécurité. Cette étape comportait un examen des sujets clés. Les membres de l'équipe ont contacté des contributeurs, des fournisseurs et des utilisateurs potentiels pour cette formation; 14 propositions de différentes organisations ont été reçues et sont en cours d'analyse. Le groupe a également préparé un calendrier préliminaire pour la mise en œuvre. Le projet NUSHARE a permis de faire avancer de nouveaux programmes de formation promouvant une culture de la sécurité dans le secteur du nucléaire. Ses résultats déboucheront sur une meilleure préparation et une meilleure communication au niveau international en cas d'urgence, ainsi que sur une culture de sécurité standard dans l'ensemble de l'Europe.

Mots‑clés

Nucléaire, sûreté nucléaire, rayonnement, formation au nucléaire, culture de la sécurité

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application