Skip to main content

Article Category

Article available in the folowing languages:

Les statues dans l'histoire définissent l'espace et l'identité

Les statues et monuments importants de la Grèce antique et de Rome ont été bien plus que des ornements décoratifs. Ils ont défini des espaces d'interaction et soutenu la règle autocratique de diverses manières.

Société

Les Grecs anciens avaient érigé bien plus de statues et de monuments pour orner leurs espaces publics que tout autre peuple. Cette pratique a atteint son apogée au 2e siècle après J.-C. sous la domination romaine, où les rues, les théâtres et les places étaient remplis de tels monuments. De marbre ou de bronze, ces statues, tombes et monuments ont animé les endroits où ils se trouvaient et ont eu un impact étonnamment important sur les citoyens. Le projet financé par l'UE MMRG (A mosaic of memories – Monuments and public space in Roman Greece (c.200 BC to c. 200 AD)) a étudié comment les monuments publics ont donné un sens à ce qui les entourait. Il a examiné comment les monuments ont été positionnés, comment les personnes interagissaient autour de ces monuments et quelle dynamique existait entre les monuments eux-mêmes. Une partie importante de la recherche de ce projet a été présentée dans un article intitulé 'Contested bones: The politics of intra-urban burial in Roman Greece'. L'article examine la juxtaposition des tombes de héros légendaires et de bienfaiteurs romains. Il examine comment les statues ont contribué à asseoir la domination de l'Empire romain, tout en soulignant la puissance de l'élite oligarchique locale. Un autre article intitulé 'Spaces of remembrance – Statues in the urban landscape of Roman Messene' analyse comment les statues honorifiques, les statues votives et les portraits d'empereurs relayaient des messages sophistiqués au public. Au-delà de la publication de ces deux articles, l'équipe du projet a construit une base de données des monuments des villes grecques et romaines à partir de sources archéologiques, épigraphiques et littéraires. MMRG a également organisé une conférence internationale sur 'les statues publiques au fil du temps et des cultures' pour stimuler une nouvelle réflexion sur l'utilisation de statues publiques dans la Grèce antique et à Rome. La conférence a attiré des historiens, des archéologues et des experts des quatre coins du monde, qui ont également présenté des documents très pertinents. La recherche a permis de préciser comment les monuments peuvent être exploités pour cimenter ou même défier les relations de pouvoir. Elle enrichit également notre compréhension de la polis post-classique. La recherche a incontestablement éclairé les universitaires sur la nature du pouvoir au sein de la polis et sur la manière dont l'identité locale était définie sous l'empire.

Mots‑clés

Statues, monuments, Grèce antique, Rome, espaces publics, MMRG, polis

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application