Skip to main content

Development and Demonstration of Highly Insulating, Construction Materials from Bio-derived Aggregates

Article Category

Article available in the folowing languages:

Des solutions écologiques en matière d’isolation de bâtiments offrent des performances et un prix compétitifs

L’isolation thermique constitue un élément essentiel de toute enveloppe de bâtiment. De nouveaux matériaux isolants respectueux de l’environnement améliorent les performances et réduisent l’empreinte carbone pour un coût nettement inférieur à celui des solutions classiques.

Technologies industrielles

Les performances des matériaux isolants ont un impact sur la consommation d’énergie, qui se répercute sur les coûts et potentiellement sur les émissions de CO2, en fonction de la source d’énergie. Les matériaux et les procédés de fabrication varient, de nombreux matériaux isolants faisant usage d’additifs chimiques ou de revêtements appliqués pour améliorer le bilan hydrique ou obtenir un caractère ignifuge. Tous ces facteurs peuvent avoir une incidence sur les coûts et l’empreinte carbone, ainsi que sur la santé et la sécurité des personnes et l’impact environnemental. Le projet ISOBIO, financé par l’UE, a mis au point de nouveaux matériaux isolants et composites combinant des agrégats biosourcés avec des liants innovants. Il en résulte une solution véritablement écologique qui surpasse les matériaux classiques et coûte beaucoup moins cher. Une terre riche et généreuse ISOBIO a développé trois nouveaux matériaux de construction isolants respectueux de l’environnement pour les bâtiments neufs et rénovés à base de chanvre et d’argile. Ces trois matériaux peuvent également être intégrés dans un composite. En matière d’isolation rigide, les applications actuelles reposent en grande partie sur les mousses polymères synthétiques. L’alternative proposée par le projet, le panneau ISOBIO, est 100 % naturelle. Des fragments de chanvre (des chènevottes de chanvre – des morceaux hachés du cœur ligneux de la tige de chanvre) ont été mélangés avec un liant thermodurcissable biosourcé pour produire un panneau isolant rigide. Le Dr Mike Lawrence, responsable technique du projet, explique: «Il s’agit d’un panneau isolant rigide révolutionnaire, 100 % biosourcé, offrant une meilleure durabilité et une meilleure résistance au feu. Les chènevottes de chanvre lui confèrent une certaine respirabilité et un effet tampon sur l’humidité, améliorant ainsi la qualité de l’air intérieur.» Avec le temps, la chaux absorbe le CO2 au cours de la prise du matériau. Elle durcit également pendant ce processus, possède des propriétés désinfectantes et exerce un effet tampon sur l’humidité. S’appuyant sur ces propriétés, ISOBIO a mis au point un enduit isolant à base de chaux contenant un pourcentage élevé de chènevottes de chanvre, qui peut être utilisé comme couche de base externe pour n’importe quel bâtiment. Pour finir, l’équipe a mis au point un nouvel enduit isolant à base d’argile, doté de propriétés améliorées en termes d’effet tampon sur l’humidité. Il peut être utilisé à la fois dans les nouveaux bâtiments et comme enduit isolant interne dans les travaux de rénovation. Outre le fait de pouvoir être utilisés indépendamment, ces trois matériaux peuvent être intégrés dans un panneau structurel composite afin de maximiser leurs avantages individuels. Surmonter les défis, dépasser les attentes Le panneau rigide ISOBIO est l’un des résultats les plus importants du projet ISOBIO, sa formulation finale ayant été élaborée en réponse aux innovations requises lorsqu’une installation de production dont il était prévu de se servir est devenue indisponible. Selon le Dr Lawrence, «cela a abouti à la mise au point réussie du panneau rigide ISOBIO en utilisant un liant thermodurcissable d’une manière qui n’aurait pas été possible au moyen de la chaîne de production d’origine». Grâce à des travaux révolutionnaires, il a été possible de produire avec succès des panneaux ISOBIO à l’échelle industrielle via une chaîne de production continue. Cela ouvre la porte à l’adoption généralisée de matériaux isolants alternatifs à très faible empreinte carbone en Europe et dans le reste du monde. Ces produits isolants innovants et écologiques ont dépassé les objectifs initiaux. Ils permettent une réduction de 50 % en matière d’énergie grise et d’émissions de CO2, améliorent l’effet tampon sur l’humidité de 25 %, les propriétés isolantes de 20 % et réduisent les coûts du cycle de vie de 30 % par rapport aux produits isolants classiques. En outre, il a été estimé que le coût de production d’un panneau ISOBIO, pour de nouveaux bâtiments, revenait environ 56 % moins cher que les autres alternatives en Espagne, et environ 28 % au Royaume-Uni. Le projet ISOBIO, dans son ensemble, a ouvert la voie à l’adoption généralisée de ses matériaux de construction isolants. Une telle transition vers une isolation respectueuse de l’environnement, très performante et nettement moins onéreuse, sera profitable à la planète, au secteur de la construction et aux portefeuilles des propriétaires de logements et d’entreprises.

Mots‑clés

ISOBIO, isolation, chanvre, bâtiment, respectueux de l’environnement, matériaux isolants, liant, humidité, thermodurcissable, construction, chènevotte, énergie, composite, émissions de CO2, chaux, argile, panneau, empreinte carbone

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application