CORDIS
Résultats de la recherche de l’UE

CORDIS

Français FR

Holistic Innovative Solutions for an Efficient Recycling and Recovery of Valuable Raw Materials from Complex Construction and Demolition Waste

Informations projet

N° de convention de subvention: 642085

  • Date de début

    1 Février 2015

  • Date de fin

    31 Janvier 2019

Financé au titre de:

H2020-EU.3.5.4.

  • Budget total:

    € 7 665 262,50

  • Contribution de l’UE

    € 7 511 870

Coordonné par:

FUNDACION TECNALIA RESEARCH & INNOVATION

Français FR

Un nouvel avenir pour les rebuts de construction et de démolition

Actuellement, environ la moitié des rebuts de construction finissent dans les décharges. Des scientifiques financés par l’UE ont conçu des outils high-tech et économiques pour récupérer ces matériaux de manière profitable à la fois pour l’industrie et pour l’environnement.

Changement climatique et Environnement
Technologies industrielles
© Fotoluminate LLC, Shutterbox

Tout individu ayant déjà réalisé des travaux de rénovation peut témoigner de la quantité et de la variété impressionnantes de déchets produits lors de la démolition et de la reconstruction d’une pièce aussi simple qu’une petite salle de bain. Vous pouvez alors imaginer le volume de débris généré par la construction, la rénovation et la démolition de bâtiments à l’échelle mondiale. Le projet HISER, financé par l’UE, a réuni 25 partenaires, dont 8 grandes sociétés, 8 petites et moyennes entreprises (PME), une confédération, 6 organismes de recherche et 2 entités publiques, pour tenter de répondre à cet enjeu proprement monumental. L’équipe a mis au point des outils high-tech et des technologies de pointe qui promettent d’améliorer de manière significative l’état actuel du recyclage des déchets de construction et de démolition (C&D).

Boucler la boucle

Au sein de l’Union européenne, le recyclage des déchets C&D atteint un taux d’environ 50 %. En effet, différents problèmes observés en différents points de la chaine empêchent de remettre sur le marché les rebuts de matériaux. Les principaux écueils portent sur le manque de précision, avant d’entamer la démolition, de la quantité de déchets prévue, sur l’incapacité à tracer les rebuts de matériaux tout au long de la chaine de recyclage et sur la qualité et la pureté médiocres de ces matériaux une fois recyclés. Ce dernier point engendre des retours d’expérience négatifs qui découragent les recycleurs potentiels avant même qu’ils se soient lancés. HISER permet de boucler la boucle. Selon David García, coordinateur du projet: «Une combinaison entre l’identification préliminaire, la classification sur site, le tri automatique et des technologies de recyclage a permis de rendre possible une économie circulaire dans le secteur de la construction.»

Une nouvelle vie pour les déchets C&D

Un des résultats les plus importants du projet HISER est un outil intelligent de BIM-SD (modélisation des informations de construction pour une destruction intelligente). Cet outil génère un inventaire de construction qui permet aux ingénieurs de prévoir les types, les qualités et les quantités de déchets de matériaux de construction produits. Compatible avec presque tous les dispositifs portables, il est facile à utiliser sur n’importe quel chantier. Sa précision et sa rentabilité ont été validées pour quatre types de bâtiments différents. BIM-SD permet d’effectuer un tri très efficace dès sa mise en service et, par conséquent, d’augmenter la quantité de déchets disponibles pour le recyclage et la réutilisation. Plusieurs technologies ont été mises au point pour le tri, la séparation et l’évaluation automatique de la qualité afin de garantir qu’elle répond à la quantité. Ces technologies peuvent produire des matières premières dont la pureté varie entre 80 et 100 % et qui sont donc incorporables à de nouveaux produits de construction. Selon David García, le système HISER est parvenu à produire «du ciment à faible émission de CO2, du béton vert à bas coût, des briques, des plaques de plâtre et des composites bois-polymère à partir, respectivement, de granulats pierreux, de céramique, de sable, de gypse récupéré et de bois et laine minérale récupérés». Les technologies et les produits liés à la céramique, au béton, au gypse, au bois et à la laine minérale ont tous été validés à grande échelle dans cinq études de cas. L’équipe HISER a conclu le travail technique par des évaluations environnementales et économiques intégrées réalisées dans le cadre des études de cas. L’identification des forces et des faiblesses a permis de définir une politique et d’émettre des recommandations standards sur la base d’informations fiables. Bien qu’elle n’ait pas été initialement prévue au début du projet, une des réalisations les plus importantes a été l’organisation de la conférence internationale HISER en collaboration avec le projet BAMB financé par l’UE. Comme l’explique David García, il s’agissait de «la première conférence internationale portant uniquement sur la gestion et le recyclage des déchets C&D. Les 77 présentations réalisées par les participants à la conférence se sont étalées sur un programme de trois jours.» Une deuxième conférence est prévue en 2020. Bien que le projet HISER soit désormais terminé, ses travaux et sa vision continuent d’avoir un impact important sur le secteur de la construction, les déchets C&D et l’environnement.

Mots‑clés

HISER, construction, déchets, recyclage, matériaux, construction et démolition (C&D), construction, outil, tri, bois, environnement, béton, gypse, laine minérale

Informations projet

N° de convention de subvention: 642085

  • Date de début

    1 Février 2015

  • Date de fin

    31 Janvier 2019

Financé au titre de:

H2020-EU.3.5.4.

  • Budget total:

    € 7 665 262,50

  • Contribution de l’UE

    € 7 511 870

Coordonné par:

FUNDACION TECNALIA RESEARCH & INNOVATION