Skip to main content

Article Category

Article available in the folowing languages:

Une recherche destinée à améliorer la conservation de la biodiversité et le développement durable dans les zones protégées au Brésil

Les acteurs internationaux clés impliqués dans la gestion de la biodiversité et l’élaboration de la politique continuent de chercher les mesures de conservation les plus efficaces. Une initiative de l’UE s’est attaquée aux défis posés par la conservation équitable, considérée comme l’une des solutions principales pour la protection de la biodiversité.

Changement climatique et Environnement

La Convention sur le Plan stratégique 2011‑2020 de la diversité biologique et le Programme de développement durable à l’horizon 2030 des Nations Unies constituent deux des engagements les plus importants jamais pris pour l’environnement et le développement durable. Ces deux accords reconnaissent le rôle majeur des zones protégées comme une stratégie clé pour la conservation de la biodiversité et le développement durable. «Afin que la conservation soit éthique et efficace, elle doit être mise en œuvre de manière à ce qu’elle soit juste et équitable pour les personnes qui vivent dans les zones protégées et à leurs frontières», indique la Dre Karen Mustin, chercheuse boursière ayant collaboré avec le professeur Steve Redpath, coordinateur du projet EquiPE, financé par l’UE. «Le fait de comprendre à quoi ressemble la gouvernance équitable d’une zone protégée, et comment l’équité peut être évaluée dans ce contexte, représente un défi clé lié à la recherche et à la politique actuelles.» Les recherches ont été menées avec le soutien du programme Marie Curie. Améliorer la gouvernance et la gestion afin de faire progresser l’équité dans les zones protégées L’équipe du projet EquiPE a cherché à comprendre les aspects normatifs et pratiques de l’équité dans la gouvernance de différents types de zones protégées. En orientant son travail sur le Brésil, elle a examiné les aspects normatifs de l’équité dans la gestion et la gouvernance des zones protégées. Elle s’est également intéressée aux mesures qui devraient être prises dans le cadre des accords internationaux, des lois nationales, des plans institutionnels et des protocoles. Les membres de l’équipe ont également tenté de comprendre ce à quoi ressemble en pratique l’équité dans les zones protégées. Ils ont étudié les lois et plans pouvant être aisément mis en œuvre et ce qui fonctionne bien, et ont cherché où se situent les défis et obstacles à la gestion équitable sur le terrain dans de vraies zones protégées. Coopérer afin de concevoir et d’analyser l’équité à l’échelle locale Leur recherche a dégagé une théorie sur les liens entre la gouvernance, l’équité et les issues de la gestion de la conservation. «Nous avons déjà commencé à traduire en pratique ces conclusions», indique la Dre Mustin. En travaillant avec des collègues de l’Institut brésilien Chico Mendes pour la conservation de la biodiversité et l’Institut de recherche et de formation indigène, la Dre Mustin a planifié et dirigé un atelier interactif impliquant les professionnels de la conservation. L’objectif était de réfléchir sur les problèmes liés à l’équité sociale dans la gouvernance et la gestion actuelles des zones protégées à Amapá, un état dans le nord du Brésil. «Nous assistons à la naissance d’une collaboration productive et durable, où la recherche et l’expérience pratique peuvent fonctionner ensemble afin de trouver davantage de moyens justes et meilleurs, pour que la conservation ait lieu dans les zones protégées au Brésil et au‑delà.» Les partenaires du projet ont analysé comment et dans quelle mesure les différents aspects de l’équité sont intégrés de manière explicite ou implicite dans la législation et les politiques qui définissent la façon dont les zones protégées sont gouvernées au Brésil. Ils ont également analysé les protocoles d’élaboration des plans de gestion pour les différents types de zones protégées. En se basant sur ces derniers, ils ont apporté un aperçu de l’équité dans les aspects normatifs de la gouvernance des différents types de zones protégées. Les chercheurs ont ensuite spécifié les aspects clés devant être mis en œuvre en pratique afin de faire progresser la gouvernance et la gestion équitables, et ont mis en lumière les fossés constatés dans le traitement de l’équité dans la législation, les politiques et les protocoles. Les études ayant appliqué les cadres de l’équité sociale aux zones protégées demeurent relativement rares. Le besoin d’une recherche examinant les perceptions locales de l’équité se fait particulièrement ressentir, surtout en Amérique latine. «Les résultats du projet EquiPE représentent une contribution opportune, innovante et majeure à la réflexion sur la façon dont nous pouvons évaluer l’équité sociale dans ce contexte, et également sur la façon d’atteindre un avenir plus équitable», conclut le professeur Redpath.

Mots‑clés

EquiPE, équité, zones protégées, gouvernance, biodiversité, développement durable, conservation de la biodiversité, équité sociale

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application