Skip to main content

Cardiotoxicity High-throughput screening (HTS) with zebrafish embryo

Article Category

Article available in the folowing languages:

Utiliser le système cardiovasculaire du poisson zèbre pour identifier et tester des médicaments cardiothérapeutiques et cardiotoxiques

L’industrie pharmaceutique a répondu à la demande croissante de nouveaux traitements efficaces en augmentant le nombre de médicaments principaux. Un projet de l’UE a transformé le système cardiovasculaire du poisson zèbre en une plateforme de criblage pour évaluer la cardiotoxicité des médicaments et pour en découvrir de nouveaux à effet cardiothérapeutique.

Santé

Le criblage à haut débit (HTS) avec des essais in vitro basés sur les cellules était autrefois considéré comme la solution au flux grandissant de nouveaux traitements potentiels. Cependant, les preuves montrent que cette méthode ne parvient pas à appréhender les performances des médicaments candidats.

Le HTS chez les poissons zèbre réduit l’utilisation ultérieure d’animaux dans les essais précliniques

La réponse, développée par le projet ZECARDIO, consiste en une plateforme révolutionnaire de HTS, ZeCardio®. «Conçue à l’origine pour traiter la cardiotoxicité induite par les médicaments, nous avons constaté après avoir testé la plateforme que nous pouvions également l’utiliser pour découvrir de nouveaux médicaments et pour mener des études de validation de cibles à l’aide de la technologie CRISPR», signale le Dr Javier Terriente, directeur scientifique chez ZeClinics et coordinateur du projet. Les chercheurs de ZECARDIO ont testé et validé la plateforme dans un contexte préclinique en utilisant 100 composés présentant une cardiotoxicité ou une cardioactivité avérée chez l’homme. Selon le Dr Terriente: «Nos résultats, publiés récemment dans la revue “Toxicological Sciences”, démontrent que le poisson zèbre est un modèle expérimental bien plus prédictif que les systèmes cellulaires et les souris, comparable aux chiens, qui constituent le modèle animal de référence pour la découverte préclinique de médicaments dans le domaine cardiovasculaire».

La taille et la rentabilité de la recherche augmentent de manière spectaculaire

Le financement obtenu grâce à l’UE, au titre du programme «Soutenir les PME innovantes dans le secteur de la biotechnologie des soins de santé», a énormément contribué à l’expansion de l’entreprise. «Nous avons désormais près de 30 employés et nous sommes en pleine expansion», s’enthousiasme le Dr Terriente. Le succès de leurs activités a été tellement écrasant que ZeClinics a lancé une nouvelle entreprise dérivée, ZeCardio Therapeutics. «Actuellement, nous sommes dans un tour de financement de série A à la recherche de 5 millions d’euros pour atteindre les phases cliniques avec les différents médicaments principaux que nous avons découverts grâce à la plateforme ZeCardio®», souligne le coordinateur. La clé du succès: le travail collectif de l’équipe de recherche pour relever les défis La mise en œuvre du matériel de la plateforme de criblage ZeCardio® a pris quelques mois de plus que prévu initialement. «Grâce au talent et à l’engagement de l’équipe scientifique de ZeClinics, dirigée par la Dre Sylvia Dyballa, ces problèmes ont été résolus», explique le Dr Terriente. D’autres défis ont été plus d’ordre administratif. «Nous étions également très chanceux de compter avec un gestionnaire de subventions très doué, Vaclovas Radvilas, qui nous a aidés à répondre aux besoins dynamiques du projet», ajoute-t-il. «Notre liste de tâches ne rentrerait pas dans cet article», explique ironiquement le Dr Terriente, mais il la résume en quatre concepts concis. En premier lieu, évidemment, il s’agit de renforcer la position de ZeClinics comme l’entreprise la plus importante et la plus innovante fournissant des services fondés sur l’utilisation des poissons zèbre. Deuxièmement, garantir le financement pour ZeCardio Therapeutics et faire avancer nos processus de découverte de médicaments. Ensuite, mettre en œuvre la certification BPL au sein de nos installations et, finalement, contribuer davantage à obtenir l’acceptation réglementaire et industrielle du modèle du poisson zèbre pour découvrir de nouveaux médicaments. «Nous entendons atteindre ce but le plus tôt possible, car le projet fait partie d’initiatives multicentriques, comme celles des instituts nationaux de la santé (NIH) aux États-Unis.» Pour résumer, le Dr Terriente signale que la récompense décernée dans le cadre de l’instrument PME a apporté des fonds à ZECARDIO, mais surtout, elle leur a donné une grande confiance dans l’entreprise qu’ils ont fondée il y a six ans. «Toutefois, l’aspect le plus important est que le financement de l’UE nous a permis de consolider une équipe engagée et très qualifiée. Sans eux, nous ne serions sûrement pas où nous en sommes aujourd’hui!»

Mots‑clés

ZECARDIO, médicament, thérapeutique, poisson zèbre, préclinique, études de validation de cibles, découverte de médicaments, cardiovasculaire

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application