Skip to main content

Article Category

Article available in the folowing languages:

Des vêtements à base de végétaux apportent le développement durable dans la chaîne de montagnes des Apennins en Italie

Le projet ORTIKA révolutionne le domaine de la mode durable, grâce à des matériaux innovants obtenus à partir de plantes poussant à l’état naturel tout au long de la chaîne de production.

Changement climatique et Environnement
Société

L’industrie du vêtement représente jusqu’à 10 % de l’incidence environnementale de l’Union européenne. Des pratiques néfastes telles que l’élevage intensif nourrissent quelques‑uns des problèmes socio‑environnementaux associés à la main‑d’œuvre bon marché et à l’utilisation très répandue de produits chimiques, d’insecticides, et d’autres substances néfastes pour la santé humaine et environnementale. En réponse à cela, le projet ORTIKA, financé par l’UE, a déjà ajouté sa propre influence unique à l’industrie naissante du vêtement durable. Ortika est une start‑up produisant des vêtements naturels à partir de l’ortie et de la myrtille cultivées de manières écologiques. Ces produits 100 % biodégradables sont entièrement recyclables et évitent les sous‑produits nocifs associés à de nombreux textiles. «Ortika vise à révolutionner le domaine de la mode durable en introduisant des éléments innovants, pas seulement dans le produit final, mais également tout au long de la chaîne de production», indique Mme Luisa Ciocci d’Essere Consulting et partenaire du projet ORTIKA.

Tisser la connaissance locale

«Ortika redécouvre les traditions du territoire, en les réinterprétant de manière innovante afin de les mettre au goût du jour», indique Mme Ciocci. L’ortie représentait un choix idéal, transmis par l’histoire et la tradition de cette région montagneuse: avant l’arrivée du coton et des fibres synthétiques dans les années 1950, la fibre d’ortie était utilisée dans les Apennins comme textile pour fabriquer des sacs en vue d’une production locale, du fait de ses caractéristiques de préservation extraordinaires. Ces longues fibres, résistantes, uniformes et souples se renforcent encore au fil du temps. Ce textile est hautement respirant et il régule la chaleur. Cette plante est également symbolique de la région. «L’ortie est une plante largement incomprise et encore méconnue, exactement comme notre territoire est inconnu et peu apprécié. Elle pousse en groupes, jamais seule, et dépeint donc la collaboration et la transformation en quelque chose positive», explique Mme Ciocci. La myrtille est également une plante typique de la région, qui possède déjà une valeur économique très élevée en tant que fruit. Ortika pense que les caractéristiques de cette plante peuvent même améliorer les propriétés de résistance et de thermorégulation des vêtements élaborés à partir d’ortie seule.

Des vêtements, une science et une société durables

«L’un des résultats les plus surprenants de ce projet est la découverte du fait que toute la plante (les feuilles, les polyphénols, le colorant) peut être utilisée, suggérant ainsi des opportunités commerciales encore plus nombreuses. Cela a été possible grâce au partenariat établi avec trois jeunes scientifiques ayant étudié un système d’extraction innovant qui ne gaspille rien», indique Mme Ciocci. «Nous avons pu identifier et reproduire une variété d’ortie locale sauvage, qui, grâce à cette méthode d’extraction, garantit une récolte de 35 % de la fibre, qui était auparavant de 14 % au maximum», indique Mme Ciocci. Ce projet a également renforcé les valeurs et les liens au sein de la communauté. Au début, il était complexe pour l’équipe de trouver suffisamment de propriétaires agricoles désireux de participer, mais le fait d’impliquer les agriculteurs dans les réunions et les stages de formation en a attiré beaucoup. Ce projet dispose désormais de 36 hectares supplémentaires disponibles pour cultiver les produits. «Ce dont nous sommes les plus fiers est le fait d’avoir pu créer une chaîne de valeurs entière: rassembler des personnes, des expériences, des entreprises, des intérêts et des besoins différents, chacun faisant preuve de courage pour travailler vers un objectif commun», indique Mme Ciocci.

Mots‑clés

ORTIKA, vêtements, durable, ortie, myrtille, symbolique, région, montagnes, société

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application