Skip to main content

Article Category

Article available in the folowing languages:

Systèmes de refroidissement respectueux de l'environnement, basés sur l'électricité photovoltaïque

Les systèmes de climatisation dont on se sert pour apporter la fraîcheur nécessaire à nos bâtiments consomment énormément d'énergie. La nature recèle des principes et des phénomènes qui, exploités par le biais de panneaux photovoltaïques, peuvent réduire sensiblement la consommation d'électricité.

Énergie

L'utilisation de phénomènes naturels relayés par l'énergie renouvelable des systèmes photovoltaïques peut constituer une source de refroidissement parfaite dans les constructions soumises à la chaleur du climat méditerranéen. Parmi ces phénomènes naturels, on observe la différence de température entre l'intérieur et l'extérieur d'un bâtiment en été, le fait que la température du sol enregistrée à une profondeur de 2 mètres reste quasiment constante tout au long de l'année, à savoir 18 degrés Celsius, ou encore que l'air chaud se refroidit au contact de l'eau. En utilisant le premier phénomène, une simple ventilation nocturne, qu'elle soit naturelle ou mécanique, conserve la fraîcheur dans le bâtiment. L'emploi de ventilateurs électriques fonctionnant à l'énergie solaire assure une ventilation mécanique dans la journée. L'énergie de ces ventilateurs est générée à partir de panneaux photovoltaïques. Il est aussi possible de recourir à une ventilation naturelle à partir des ouvertures de fenêtres. La température naturelle du sol constitue le second phénomène. A une profondeur de deux mètres dans le sol, la température reste à 18 degrés tout au long de l'année. Ainsi, le passage d'air ambiant chaud dans un système de tuyauterie souterraine permet de le rafraîchir suffisamment (jusqu'à 20 degrés Celsius selon la température de l'air ambiant) pour qu'une fois renvoyé dans le bâtiment, il puisse réduire de façon significative la température des pièces. Le troisième principe repose sur un système de rafraîchissement par évaporation dans lequel l'air ambiant est diffusé dans une eau fraîche, puis réinjecté dans le bâtiment. Deux variantes de ce système existent: la méthode directe utilise l'eau tandis que la méthode indirecte utilise uniquement le contact de l'air. Dans les deux cas, de l'énergie est nécessaire pour alimenter une pompe et/ou un ventilateur et le système doit être installé dans des régions suffisamment approvisionnées en eau. Un panneau photovoltaïque peut fournir l'énergie requise. Outre le confort que procurent de tels systèmes, leur conception et les procédures de test et de comparaison s'avèrent économiques et fiables lorsque les normes sont respectées.

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application