Skip to main content

Cleaner Controlled And Cost-Efficient Olive Oil Production

Article Category

Article available in the folowing languages:

Nettoyage des déchets de fabrication des moulins à huile d'olive

La production d'huile d'olive constitue une part remarquable et essentielle dans l'économie méditerranéenne. Cependant, les déchets de fabrication des moulins à huile d'olive sont rejetés dans l'environnement et susceptibles d'engendrer d'éventuels problèmes écologiques. Heureusement, un groupe de professionnels européens a créé une technologie novatrice qui permet de nettoyer les effluents issus de la fabrication de l'huile d'olive de façon rentable, efficace et écologique.

Technologies industrielles

Les déchets liquides produits par les moulins à huile d'olive, appelés margine ou "alpechin", ont été jusqu'à aujourd'hui rejetés dans les lacs, les rivières et la nature, et ce depuis très longtemps dans toutes les régions méditerranéennes. Le danger qui menace l'environnement provient du fait que la margine est composée en grande partie d'éléments organiques et non organiques toxiques, tels que des dérivés du phénol. Puisque les lois gouvernementales sont devenues plus strictes en interdisant le rejet non contrôlé des déchets dans l'environnement, la majorité de la margine est maintenant stockée dans des bassins artificiels afin de s'y dégrader et de s'évaporer naturellement. Néanmoins, cette méthode constitue toujours un problème environnemental majeur. Alors que 95% de l'huile d'olive est produite dans les régions méditerranéennes, les déchets engendrés atteignent des niveaux d'environ 10 millions de mètres cube par année. Un autre déchet de fabrication produit par les moulins à huile d'olive, appelé "alpeorujo", aggrave ce problème. Bien qu'un ensemble de processus expérimentaux de traitement des déchets ait été testé, aucun processus n'a pu être mis en place correctement. En revanche, les partenaires du projet COOP (Cleaner, controlled and cost efficient olive oil production, ou production contrôlée, rentable et plus propre de l'huile d'olive), originaires d'Allemagne, d'Espagne, d'Italie et de Grèce, ont réussi à concevoir une technologie novatrice non seulement réalisable économiquement, mais aussi efficace en matière de nettoyage des déchets liquides issus des moulins à huile d'olive. Plus particulièrement, la conception de la méthode COOP repose sur l'étude des analyses physiques, chimiques et biologiques des effluents, alors que les études des laboratoires ont permis de créer une procédure qui rassemble les étapes de pré-traitement chimique et physique avec un processus biologique. Sur une installation à l'échelle d'un laboratoire, une élimination de 97% du carbone organique total a été obtenue. En outre, la méthode complète génère une quantité minime de déchets solides qu'il est possible de détruire d'une manière écologique. De plus, une production de biogaz est généré au cours du procédé, ce qui permet de réaliser des économies d'énergie et de diminuer le coût de la méthode du traitement complet. Il est important de noter que l'eau nettoyée est recyclable et peut être utilisée au cours de la production d'huile d'olive afin de nettoyer les olives, ce qui permet d'utiliser beaucoup moins d'eau propre. Ensuite, deux équipements à bioréacteurs modulaires ont été développés et construits en vue de leur installation dans deux moulins partenaires du projet COOP en Espagne et en Grèce. Les étapes du processus de traitement ont compris la séparation des solides, l'adsorption, la dégradation anaérobie, la dégradation aérobie et la clarification via filtration. Finalement, le processus de traitement a permis de dégrader la margine à un taux d'efficacité de 99,4%, tandis que l'alpeorujo a été dégradé à 93%. En outre, il a été montré que cette méthode de traitement biologique est réalisable en termes de coûts par rapport à d'autres processus de traitement des déchets des moulins à huile d'olive. Le coût total de l'installation d'essai s'est élevé à environ 7,67 euros par mètre cube de margine traitée. Ce coût, comprenant les équipements à bioréacteurs COOP dont le prix est fixé de façon appropriée, peut rendre cette technologie largement commercialisable, d'autant plus qu'une étude de marché a montré que l'industrie de la fabrication de l'huile d'olive est demandeuse de méthodes de traitement améliorées qui respectent l'environnement.

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application