Skip to main content

Deficit irrigation for Mediterranean agricultural systems

Article Category

Article available in the folowing languages:

Transformer l'irrigation déficitaire en un avantage

L'irrigation déficitaire consiste à n'irriguer une culture que lors des étapes de croissance sensibles à la sécheresse. Un projet financé par l'UE a étudié son utilisation dans le bassin méditerranéen.

Changement climatique et Environnement

Pour appliquer correctement l'irrigation déficitaire, il faut bien comprendre l'impact de l'eau sur le rendement ainsi que l'impact économique d'une réduction de la récolte. Dans les régions où l'approvisionnement en eau est limité, il peut être plus rentable pour l'agriculteur d'optimiser la productivité des cultures en fonction de la quantité d'eau utilisée, plutôt que par unité de surface. Le consortium pluridisciplinaire du projet DIMAS («Deficit irrigation for Mediterranean agricultural systems») visait à évaluer l'irrigation déficitaire afin de réduire la quantité d'eau utilisée tout en préservant la rentabilité pour les agriculteurs. Les chercheurs de DIMAS ont validé un modèle de simulation, réalisé à partir de données obtenues lors de tests dans diverses conditions de stress hydrique pour les principales cultures irriguées du bassin méditerranéen: le blé, le tournesol, le coton, l'olive, la pistache et les agrumes. Le modèle s'est appuyé sur des directives de l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture. Le projet DIMAS a également produit un ensemble de pratiques et de recommandations en matière d'irrigation déficitaire, afin de garantir la durabilité des méthodes appliquées. Il a pris en compte des facteurs physiques, socioéconomiques et culturels. En fusionnant la simulation avec des modèles d'optimisation économique, DIMAS a déterminé les conditions d'utilisation de l'irrigation déficitaire dans certaines zones. Après la diffusion des résultats auprès de divers systèmes agricoles, le projet attend des retours de la part des associations d'agriculteurs et des agences d'irrigation. Les résultats de cette grande étude devraient conduire à une exploitation plus rationnelle des ressources en eau. Un tel progrès s'accompagnera certainement d'une réduction des problèmes touchant l'environnement. L'élargissement des possibilités d'utilisation de l'irrigation déficitaire soutiendra le développement durable de l'agriculture méditerranéenne.

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application