Skip to main content

Article Category

Article available in the folowing languages:

Utiliser les déchets du biodiesel à bon escient

Des scientifiques financés par l'UE développent une proposition gagnant-gagnant pour les producteurs de biodiesel. Ils recrutent des microorganismes pour convertir un important produit dérivé des déchets du biodiesel en carburants liquides à valeur ajoutée dans un concept avancé de bioraffinerie.

Énergie

Dans un effort de réduire notre dépendance à l'égard des carburants fossiles et leur impact sur le changement climatique et la sécurité énergétique à l'échelle mondiale, la production de biodiesel à partir d'huiles végétales pour le secteur des transports a connu un essor extraordinaire. Cependant, au vu de la production en hausse de biodiesel de grande valeur, on observe aujourd'hui un excès de l'un de ses produits dérivés, le glycérol (ou glycérine). Afin d'assurer la durabilité de la production du biodiesel, le marché requiert de nouvelles utilisations pour le glycérol dans d'autres carburants liquides, applications de bioénergie et substances biochimiques vertes. En outre, l'intégration de la production de substances existantes et nouvelles dans un concept avancé de bioraffinerie renforcera la compétitivité des producteurs de biodiesel actuellement. Les scientifiques ont lancé le projet GLYFINERY, financé par l'UE, pour créer ce genre de procédé de production durable et intégré. La recherche porte sur le développement de nouveaux biocatalyseurs qui favorisent les hauts rendements de produits souhaités à partir du glycérol et qui utilisent la majorité des matières premières dans le procédé. Après avoir identifié les microorganismes biocatalytiques et les procédés de fermentation les plus prometteurs pour la conversion biologique, les troisième et quatrième années du projet ont été consacrées à l'optimisation de la conception du bioprocédé ainsi qu'au développement et à l'optimisation des procédés de récupération. Cinq produits potentiels ont été identifié au cours de la troisième année (le 1,3-Propanédiol (PDO), le butanol, l'éthanol, le biodiesel et le biométhane). Les procédés pour ces cinq produits ont été optimisés et renforcés, ce qui a mené à des tests initiaux à l'échelle pilote. Les produits de fermentation ont été envoyés dans un biodigesteur anaérobie pour récupérer le méthane. Les partenaires de la production et de la récupération ont collaboré étroitement sur une analyse du cycle de vie (ACV) pour développer des méthodes durables des points de vue économiques et environnementaux pour une intégration dans un concept avancé de bioraffinerie. GLYFINERY a montré la faisabilité technique, économique et environnementale de la conversion du glycérol en produits à valeur ajoutée pour une production durable de biodiesel et une gestion efficace des déchets. Dans la perspective d'un surplus de glycérol en raison de l'augmentation constante de la production de biodiesel à l'échelle mondiale, la technologie développée devrait avoir un impact important sur la compétitivité de la production du biodiesel.

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application