Skip to main content

Brain Circulation - From Brain Drain to Brain Gain

Article Category

Article available in the folowing languages:

De la fuite à l'afflux de cerveaux

Les efforts concertés de l'UE pour inverser l'exode des chercheurs, qui quittent l'Europe pour un avenir plus prometteur ailleurs, commencent à porter leurs fruits.

Économie numérique

Dans un contexte où les chercheurs sont appâtés par des pays plus prospères et plus ambitieux, la fuite des cerveaux est un véritable revers pour l'économie de la connaissance européenne. L'UE a donc travaillé dur pour inverser cette tendance, un objectif ambitieux récemment soutenu par le projet MOREBRAIN («Brain circulation - from brain drain to brain gain») qu'elle a financé. Pour atteindre ses objectifs, le projet a collaboré étroitement avec Euraxess, un réseau européen d'échange de chercheurs, afin d'étudier comment ramener les chercheurs en Europe. Il a détaillé les facteurs de la fuite des cerveaux et préparé un rapport détaillé et révélateur sur le sujet. Le projet MOREBRAIN a identifié les éléments qui poussent les chercheurs à partir dans d'autres pays et les facteurs qui les encouragent à revenir. Armée de nouvelles données et études, l'équipe du projet a présenté une nouvelle approche de «réinsertion en ligne». Elle l'a associée au concept de 'postes en co-partage' en vue de contrer l'exode des cerveaux en Europe. Les résultats ont été diffusés auprès des parties prenantes via des conférences, Facebook, des bulletins d'information en ligne, des communiqués de presse, des émissions radio, des documents imprimés et le site web du projet. Ils ont aussi été présentés aux décideurs politiques européens pour soutenir les prises de décision et politiques futures. À long terme, ces résultats devraient améliorer les connaissances des centres de service Euraxess et les aider à inciter les chercheurs européens à revenir. Les résultats obtenus aideront aussi les décideurs politiques à renforcer la réinsertion en ligne et le co-partage afin de mettre un terme à une tendance préoccupante. L'économie de la connaissance de l'UE et ses capacités de recherche devraient s'en trouver améliorées.

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application