Skip to main content

A pilot line of antibacterial and antifungal medical textiles based on a sonochemical process

Article Category

Article available in the folowing languages:

Réduire les infections contractées en milieu hospitalier grâce à des textiles innovants

Les infections contractées en milieu hospitalier sont un souci majeur en Europe ainsi qu'une charge économique notable. Une initiative de l'UE a développé un nouveau processus pour créer des textiles antimicrobiens pour utilisation dans les hôpitaux.

Santé

Un patient hospitalisé sur 10 est touché par des infections nosocomiales. Rien qu'en Europe, elles se traduisent par une prolongation du séjour en hôpital équivalant à plus de 10 millions de jour-patient par année. L'imprégnation de nanoparticules antibactériennes dans les textiles hospitaliers, tels que la literie et les pansements, réduirait notablement les infections nosocomiales, améliorerait la santé des patients et permettrait des économies de millions d'euros. Pour y arriver, le projet financé par l'UE SONO (A pilot line of antibacterial and antifungal medical textiles based on a sonochemical process) a développé un processus de laboratoire en une étape récemment éprouvé et breveté. Ce processus implique l'imprégnation des textiles avec des nanoparticules d'oxyde de cuivre et d'oxyde de zinc. Les partenaires du projet ont créé deux usines pilotes pour optimiser le processus d'enduction, avec modélisation de la pression, de la dynamique des fluides et du transport thermique à l'intérieur des réacteurs sonochimiques. Les résultats ont été utilisés dans l'extension au niveau industriel. Les chercheurs ont également conçu, testé et installé dans les usines pilotes le logiciel et l'équipement de contrôle des réacteurs. Les tissus enduits de nanoparticules ont été testés et ont affiché des propriétés antibactériennes efficaces et une bonne longévité. Les usines pilotes ont montré qu'il s'agit d'une méthode efficace de production de textiles avec de solides qualités antibactériennes. Les chercheurs ont découvert que les nanoparticules d'oxyde de métal peuvent tuer à la fois les bactéries sensibles et les bactéries résistantes aux antibiotiques. Pour démontrer la sécurité et l'efficacité des nanoparticules antibactériennes en milieu hospitalier. Vingt-cinq patients ont dormi et ont été habillés dans des textiles en coton antibactérien et leur contamination bactérienne a été comparée à celle de 19 patients qui ont dormi et ont été habillés dans des textiles d'hôpital normaux. Les 25 patients ont été moins contaminés avec les bactéries. Préalablement à ces recherches, aucune procédure sonochimique pour la production et l'imprégnation de textiles avec des nanoparticules antibactériennes n'existait à l'échelle industrielle. Grâce à SONO, les textiles antibactériens seront fabriqués par un processus en une étape qui utilise des nanoparticules. Cela réduit la durée de production et les dommages aux fibres, réduit les coûts de production et utilise une solution aqueuse respectueuse de l'environnement. Les fabricants de textiles disposent maintenant de tout le nécessaire pour lancer leurs efforts de commercialisation.

Mots‑clés

Textiles antibactériens, infections nosocomiales, nanoparticules antibactériennes, textiles médicaux, processus sonochimique

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application