Skip to main content

Membrane-active peptides across disciplines and continents: An integrated approach to find new strategies to fight bacteria, dengue virus and neurodegeneration

Article Category

Article available in the folowing languages:

Les interactions entre les peptides et les lipides

Des scientifiques brésiliens, portugais et espagnols se sont associés pour étudier des interactions très importantes entre des peptides et des lipides, lors de divers processus biomédicaux.

Santé

Les interactions entre les peptides et les lipides sont de la plus grande importance dans les conditions pathologiques comme les infections virales, la défense antibactérienne et les troubles neurodégénératifs. L'objectif du projet MEMPEPACROSS, financé par l'UE, était de comprendre comment ces interactions entraînent différentes maladies et de trouver les moyens de les empêcher. Les scientifiques de MEMPEPACROSS ont plus particulièrement étudié trois situations où les interactions peptide-lipide sont importantes. La première était un cas de virus de la dengue, l'agent causatif de la fièvre hémorragique virale et une menace potentielle pour de nombreux pays européens. L'assemblage du virus impose l'association des protéines de la capside avec des gouttelettes lipidiques intracellulaires et des lipoprotéines de très faible densité, ce qui représente une cible antivirale potentielle. La deuxième situation était celle de peptides antimicrobiens encodés par des gènes. Ces peptides constituent une réponse immunitaire innée contre l'infection et la colonisation par des microbes pathogènes. Ces microbes sont en effet incapables de résister à ces peptides, qui sont donc des candidats prometteurs pour fabriquer de nouveaux médicaments, tout spécialement contre des microbes résistant aux antibiotiques. Les travaux du projet ont révélé les mécanismes moléculaires de plusieurs peptides antimicrobiens dotés d'une activité sélective antibactérienne et antimycosique. Troisièmement, les chercheurs ont étudié les interactions entre les peptides et la membrane dans la maladie d'Alzheimer, et comment elles pourraient déclencher la neurodégénérescence. Ils ont constaté que la kyotorphine était un biomarqueur de cette maladie et pourrait être un agent neuroprotecteur. Le travail du consortium de MEMPEPACROSS a souligné l'importance des interactions entre les peptides et les lipides, et proposé des méthodes pour les moduler, à des fins thérapeutiques.

Mots‑clés

Peptide, lipide, virus de la dengue, peptides antimicrobiens, kyotorphine, neuroprotecteur

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application