Skip to main content

Article Category

Article available in the folowing languages:

Une bonne politique pour les fusions horizontales

Des chercheurs ont étudié la politique de contrôle des fusions horizontales afin d'améliorer l'exactitude de l'implémentation des normes en matière de bien-être du consommateur.

Technologies industrielles

Ce dernier concept désigne les avantages retirés de la consommation de biens et de services. Quant à la fusion horizontale, elle désigne une fusion d'entreprises d'un même secteur. Le projet HM-PP (Advances in horizontal merger policy and selected public policy topics) a étudié en profondeur la consolidation qui survient entre des entreprises fonctionnant en concurrence sur le même marché, et proposant initialement le même bien ou service. Les fusions horizontales sont fréquentes dans les secteurs où les acteurs sont moins nombreux, car la concurrence y est plus forte, et les gains et synergies possibles y sont bien plus élevés. En matière de lois antitrust, certains soutiennent que le but est d'optimiser le surplus pour le consommateur, mais d'autres qu'il faut aussi tenir compte des avantages pour le producteur. Les chercheurs estiment que les politiques actuelles de contrôle des fusion ne tiennent pas compte des réactions stratégique des entreprises à ces politiques. Le modèle principal dans l'étude soutient que les entreprises ne sont pas passives faces aux politiques, avant comme après une fusion (ou une tentative). Dans ce modèle, les entreprises tiennent compte de la politique de contrôle des fusions pour leurs décisions stratégiques relatives au prix et autres facteurs, notamment le positionnement des produits. Elles peuvent ainsi réagir à un refus de fusion en élargissant la différenciation entre les produits. Ceci rend moins important la compétition sur les prix, et le coût de l'obstacle à la fusion devient aussi faible qu'attendu. Ce modèle implique que la politique actuelle de contrôle des fusions pourrait être améliorée. Le projet a exploré des politiques optimales de fusion dans le cadre d'une série de jeux modélisés théoriquement et devenant de plus en plus compliqués. Il s'agissait de la première phase du projet. La deuxième phase a porté sur des programmes de recherche empirique sur certains sujets de politique publique. Le but était de viser les politiques sociales et économiques, au niveau de l'Europe et du monde. Les sujets étaient le risque moral dans l'assurance maladie, l'opposition entre soins formels et informels, le budget de la défense, et les entreprises sociales. Les chercheurs ont terminé le projet financé par l'UE et diffusé des données en ligne.

Mots‑clés

Fusion horizontale, bien-être du consommateur, politique de fusion, politique publique, consolidation d'entreprises

Découvrir d’autres articles du même domaine d’application